La maudite condensation

Ce matin, en me levant tôt pour aller tester le Kia Sorento 2016 dans le trafic, j’ai constaté le retour d’un phénomène qui, croyez-le ou non, m’importune davantage que la neige.

Il s’agit de cette sorte de buée qui se forme à l’extérieur du véhicule, et qui est impossible à faire disparaître.

De saison en saison, j’ai tout essayé. D’abord, le fameux squeeze, puis les essuie-glaces, chiffons, chamois, etc. Rien n’y fait. Aussitôt enlevée, son fantôme continue de vous hanter, imperturbable, jusqu’à sa résurrection.

Même le chauffage dans le tapis, elle demeure. Pire, elle semble redoubler d’ardeur.

On s’en moque, mais c’est un phénomène dangereux. En plus d’obstruer la vue, cette condensation diabolique amplifie les lumières en les transformant en halos aveuglants, ce qui, à 6 heures du matin, est particulièrement dérangeant.

Jusqu’à présent, le seul remède contre cette malédiction de l’automobiliste s’avère être la vitesse. Pas la grande vitesse, mais, disons 80 km/h. En bas de cette célérité, elle revient constamment, tandis que l’air propulsé rapidement semble l’empêcher de s’installer confortablement sur votre glace toutes les 20 secondes.

Ce qui m’amène à m’interroger sur les pare-brise. Avec les transmissions manuelles, il s’agit de l’une des technologies automobiles qui ont le moins évolué après plus de 100 ans d’histoire. Certes, certains pare-brise viennent avec des détecteurs de pluie encastrés dans le haut (et ils coûtent une fortune à remplacer), et certains se font projeter des images dans le bas pour servir d’afficheur tête-haute, mais à la base, les pare-brise demeurent assez simples.

Volvo propose quelque chose d’intéressant, avec son pare-brise chauffant, mais bon, les petites lignes constamment dans le visage peuvent déranger à la longue.

Il serait temps que les pare-brise soient conçus de manière à empêcher l’eau et la saleté d’y adhérer. Ça serait pas mal plus sécuritaire, et moins frustrant à l’automne.

À propos de l'auteur

Marc André Gauthier

Chroniqueur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Voir plus d'information
PUBLICITÉ