Voyager en Nouvelle-France en musique et en histoires

galantMusique traditionnelle et contes rocambolesques : voilà ce qui attend les festivaliers en soirée le 4 juin, à l’occasion de la 24e édition des Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion.

La soirée du 4 juin sera des plus festives sur le site des Seigneuriales, et ce, dès 18 h 30. Les célébrations débutent avec un concert gratuit du quintette a capella et folklorique Galant, tu perds ton temps, sur la grande scène Desjardins Vaudreuil-Soulanges.

Ce groupe de femmes spécialisées en chansons folkloriques québécoises et acadiennes propose une musique rythmée et entraînante, qui rappelle le créneau des Charbonniers de l’enfer.

Les 5 interprètes mettent en valeur un répertoire rarissime; celui des femmes. Un accord parfait avec la thématique de l’édition 2016 des Seigneuriales : Les femmes en Nouvelle-France.

Les membres du groupe, Évelyne Gélinas, Isabelle Payette, Jacinthe Dubé, Josianne Hébert et Mia Lacroix, sont accompagnées sur scène de Jean-François Berthiaume aux percussions, à la podorythmie et à la valise.

Les personnes qui le souhaitent sont invités à apporter leurs chaises de jardin.

La Grande menterie

Éric Michaud animera le Concours de la Grande menterie.
Éric Michaud animera le Concours de la Grande menterie.

Le Concours Intermondial de la Grande menterie en Nouvelle-France, événement phare des Seigneuriales depuis 6 ans, sera présenté gratuitement sur la grande scène Desjardins Vaudreuil-Soulanges dès 20 h.

Puisque la thématique tourne autour du rôle des femmes en Nouvelle-France cette année, seules des conteuses prendront part à l’étonnant concours.

Comme à l’habitude, plusieurs conteuses s’affronteront afin que soit déterminée la plus grande menteuse de la Nouvelle-France par l’Académie des juges. Dans une ambiance festive, la veillée sera animée par Éric Michaud, Roy des menteurs et Grand Seigneur de la Menterie lors de l’édition 2011. Le trophée de la Poule Menteuse, emblème du concours, sera remis à la plus méritante qui se verra être couronnée Grande Seigneuresse de la Menterie.

Les participantes à ce concours seront Véronique Béchard, Lucie Bisson, Sophie Boissonneault, Yolaine et un invité surprise. Des musiciens s’assureront d’agrémenter la soirée pendant que l’Académie procèdera au jugement.

La 24e édition des Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion se déroule du 2 au 5 juin. L’ensemble de la programmation est disponible au www.seigneuriales.com.

Les racines d’un univers musical

musiquePas facile d’écrire l’histoire de la musique en Nouvelle-France, en raison des rares sources sur le sujet conservées au fil des siècles. Malgré tout, les spécialistes tracent un portrait de la place de la musique en Nouvelle-France, qui varie beaucoup selon les classes et groupes sociaux.

À l’époque de la colonie, les paysans venus de France apportent avec eux leur bagage culturel. Ainsi, en débarquant en Nouvelle-France, les colons ne s’ouvriront pas à la musique des populations autochtones, pourtant riche et diversifiée à cette époque.

Les chants religieux et populaires, ainsi que les instruments en vogue dans la société française, mobilisent ce domaine de la culture au début de la colonie.

Le violon, qui sera appelé au fil du temps à prendre une place prépondérante dans l’univers musical traditionnel, fera son entrée d’abord dans les bals et les noces. Il sera considéré comme un instrument lié à la danse, et rapidement dénoncé par les curés.

C’est au fil des décennies que se développera, à l’oral, le répertoire plus traditionnellement canadien-français que l’on connaît aujourd’hui. Cette musique folklorique a fortement été influencée par les vagues d’immigration irlandaise dès le tournant du 19e siècle.

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informez-vous
Publicité
PUBLICITÉ