Verra-t-on une Miss Teen Québec provenant de Vaudreuil-Dorion ?

Une jeune élève inscrite en IVe secondaire de l’école secondaire Cité-des-Jeunes, Maëlle Pilon, adepte du cheerleading depuis quatre ans, participera à la finale du concours Miss Teen Québec qui se tiendra cette fin de semaine à Laval.

Le concours Miss Québec et Miss Teen Québec n’est pas, si l’on se fie à la publicité, un concours de beauté, mais de personnalité. Les organisateurs préconisent un mode de vie saine et active par le biais de divers programmes, activités et ressources dans le but de favoriser l’estime de soi ainsi que le développement et l’épanouissement personnel. L’acquisition d’une plus grande confiance en soi fait aussi partie de l’équation.

Maëlle Pilon, finaliste au concours Miss Teen Québec. Photo Stéphane Fortier

Pour Maëlle Pilon, 15 ans, il s’agit d’une première participation à ce genre de concours. Au total, 5 500 jeunes filles se sont inscrites au concours. Il en reste une douzaine dans les trois catégories (Miss Québec, Miss Teen Québec et Miss Pré-Teen Québec) de cette compétition. Maëlle est en lice pour la catégorie Miss Teen.

Mais pourquoi participer à un tel concours ? « Chaque fois que j’en entendais parler, on me disait que les filles avaient beaucoup de plaisir. Et puis, cela me permet de rencontrer plein de monde, de me faire de nouvelles amies », explique Maëlle Pilon.

« J’ai accepté qu’elle participe à ce concours, car je pense que cela peut lui être bénéfique en termes de qualités à acquérir. À long terme, des valeurs comme la confiance en soi et l’esprit d’équipe peuvent lui servir dans la vie », nous dit sa maman, Josée Proulx.

Au cours de l’été, une première activité d’une durée de trois jours a été organisée pour les candidates à Pointe-Calumet, où l’on a évalué l’esprit d’équipe, la participation et l’entraide des candidates. Par la suite, des ateliers ont été mis sur pied, en lien avec l’esthétisme, l’autodéfense, la démarche, le maintien… « On nous a également appris à s’exprimer devant un micro », indique Maëlle. Un premier gala a eu lieu en octobre et ensuite un deuxième où les filles avaient 10 secondes pour se présenter. Et lors de la finale ? « Ils vont nous poser une question et nous aurons 10 secondes pour y répondre », nous dit Maëlle.

Et que retire la jeune vaudreuilloise de son expérience jusqu’à présent ? « J’ai notamment appris notamment à gérer mon stress », de répondre Maëlle Pilon. Si elle gagne, aucune bourse ou de trophée vont lui être remis, mais seulement le privilège de participer à certaines activités publiques en tant que Miss Teen Québec. « Que je gagne ou que je perde, je ne me réinscrirai pas l’année prochaine », nous confie Maëlle.

Pour augmenter les chances de Maëlle de l’emporter, on peut se rendre sur le site de Miss Québec et voter pour elle.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *