Vaudreuil-Dorion: La ville pilote à l’œuvre

L’œuvre de Tina Struthers Je m’attache à la culture a trouvé résidence dans le nouveau bureau du Service des arts et de la culture au 190, avenue Saint-Charles. (Photo Myriam Delisle)
L’œuvre de Tina Struthers Je m’attache à la culture a trouvé résidence dans le nouveau bureau du Service des arts et de la culture au 190, avenue Saint-Charles. (Photo Myriam Delisle)

Mardi soir, élus, citoyens et artistes de Vaudreuil-Dorion se sont rassemblés afin d’assister à un mini colloque sur l’Agenda 21 de la culture.

En début de soirée, laquelle s’est déroulée au centre Multisports, près de 150 participants ont pu échanger devant la nouvelle œuvre de Tina Struthers, intitulée Je m’attache à la culture. Conçue à base de tuyaux de sécheuse, celle-ci regroupe 1500 rubans signés par des citoyens à qui on a expliqué ce qu’était l’Agenda 21. Les rubans, confectionnés de mains de maître par l’artiste couturière, ont ensuite été attachés aux tuyaux, à l’aide d’épingles à couches et de boutons. Une symbolique forte pour Tina : « les gens ne vivent pas isolés dans leurs maisons, c’est pourquoi leurs noms sont collés et attachés l’un par-dessus l’autre », explique celle qui a reçu l’aide du Cercle de Fermières de Vaudreuil pour réaliser le projet.

Un animateur conquis

Réjean Léveillé, qui assurait l’animation de la soirée, s’est dit conquis par les projets culturels de Vaudreuil-Dorion. Son fils étant établi dans notre région, il est bien au fait de la présence de médiation culturelle dans la ville florissante, d’où son intérêt à animer cette soirée spéciale.

Après avoir présenté le maire, Guy Pilon, et le directeur du Service des arts et de la culture, Michel Vallée, l’ancien chef d’antenne a aussi cédé la parole à quelques artistes qui ont présenté leurs projets respectifs.

Des projets modèles

D’abord, Pascale Jeaurond Lajoie a présenté le projet Souvenirs en boîte qui s’est tenu en collaboration avec le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges. Des résidents du centre le Félix de Vaudreuil-Dorion ont pu partager leurs souvenirs et vivre cette expérience avec des membres de leur famille, pour ensuite tenir l’exposition Tranches de vie.

Ensuite, Annouchka Gravel Galouchko et Stéphan Daigle ont expliqué aux participants sur place leur projet de marionnettes géantes, lesquelles ont défilé à maintes reprises dans les rues de la ville lors du défilé Mozaïk. Plusieurs citoyens, de réels passionnés selon les artistes, ont contribué à ces œuvres grandioses.

Puis, Madeleine Turgeon a donné des détails sur l’évènement artistique estival L’Art au vignoble, lequel se tient au vignoble Côte de Vaudreuil depuis trois ans. Cette année, création en direct, circuit de sculpture, ateliers multidisciplinaires de luminaires et ateliers de mosaïque figuraient au programme.

Finalement, Philippe Corriveau a présenté le projet qu’il vient d’entamer au nouveau bâtiment du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Vaudreuil-Soulanges. En effet, il collabore avec quelque 300 employés pour créer une fresque collective qui sera affichée dans l’aire commune du personnel. L’œuvre, qui fera 30 pieds sur 9 pieds, sera constituée de tuiles, des panneaux peints à l’acrylique, chacun réalisé par un participant.

Évidemment, Monica Brinkman a rappelé que les activités des Artistes du bonheur se poursuivent à la maison Valois. Ces participants, 10 personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement, accompagné d’éducateurs spécialisés, sont constamment mis au défi de créer une œuvre d’art. Une expérience qui change leur vie, ainsi que celle des artistes et des citoyens qui les côtoient.

Réjean Léveillé, Guy Pilon, Tina Struthers, Reynald Gabriele et Michel Vallée. (Photo Myriam Delisle)
Réjean Léveillé, Guy Pilon, Tina Struthers, Reynald Gabriele et Michel Vallée. (Photo Myriam Delisle)

Ateliers de réflexion

Après avoir pris connaissance de ces projets, les participants à la soirée ont dû se séparer en petits groupes afin de se pencher sur certains aspects précis de la culture à Vaudreuil-Dorion, comme les droits culturels, la planification urbaine, la culture et l’éducation ou la culture et l’écologie, pour ne nommer que ceux-là. Plusieurs idées ont émergé des artistes et des citoyens et Antoine Guibert, expert en implantation de l’Agenda 21, en a créé un rapport. Ainsi, la Ville pourra explorer ces suggestions et continuer à aller de l’avant en tant que ville pilote du projet d’envergure internationale.
L’œuvre de Tina Struthers Je m’attache à la culture a trouvé résidence dans le nouveau bureau du Service des arts et de la culture au 190, avenue Saint-Charles. (Photo Myriam Delisle)

 

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *