Une femme politique inspirée et inspirante

OLYMPUS DIGITAL CAMERALes Cèdres – Sarah-Claude Racicot

Dans le cadre d’une rencontre organisée par le Forum jeunesse de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent mercredi dernier, la conseillère municipale Sarah-Claude Racicot a raconté son parcours politique et prodigué de bons conseils en prévision des élections municipales qui auront lieu cet automne.

Détentrice d’une maîtrise en sciences politiques, la Cèdrelle est depuis longtemps, à titre de militante, mais également de bénévole, très engagée dans sa communauté. Passionnée par l’univers politique, la jeune femme ne se destinait pas nécessairement à une carrière dans ce domaine. Toutefois, lorsque son nom a commencé à circuler et qu’on l’a appelée chez elle, il y a quelques années, pour l’inciter à se présenter, elle a décidé de se lancer dans l’aventure. Cette candidate indépendante est finalement devenue, en 2009, conseillère municipale du district 4 aux Cèdres. « Je me suis lancée sans avoir la moindre connaissance et sans encadrement. Mon bébé, c’est vraiment la politique familiale. C’était ça ma plate-forme électorale; représenter les 0-99 ans du district 4. […] J’ai fait beaucoup d’erreurs, mais j’ai appris », confie avec le sourire Sarah-Claude Racicot.

Et pourquoi se lance-t-on en politique? Selon la conseillère municipale, il y a habituellement une soif de changement, un désir d’engagement. Sarah-Claude Racicot, elle, estimait que sa génération n’était pas bien et suffisamment représentée. Elle souhaitait également démystifier l’univers municipal et ses rouages. En effet, même s’il s’agit « d’un milieu passionnant, motivant, et palpitant, on ne connaît pas assez le municipal », précise la jeune femme. Puisque certains citoyens ignorent ce qui se déroule pendant les séances du conseil de leur Municipalité, et que d’autres ne connaissent pas vraiment leurs élus, il est d’autant plus important selon elle de rencontrer les gens et de discuter avec eux.

Des défis de taille

Si ses dernières années en politique se sont révélées enrichissantes et constructives, la conseillère municipale a néanmoins rencontré quelques difficultés dans le cadre de son parcours politique. « C’est qui est un peu compliqué, c’est la bureaucratie. J’ai vu à quel point le mécanisme est clair et implanté, et qu’il n’y a pas moyen de l’accélérer. Il y a des étapes à suivre. Toutefois, quand on voit le résultat final, on comprend le mécanisme en place. Par ailleurs, précise-t-elle, même si les canaux de communications peuvent paraître nombreux, le fait de s’adresser aux citoyens, de diffuser un message peut parfois s’avérer complexe. »

Quoi qu’il en soit, la jeune femme, enceinte de son quatrième enfant, est définitivement passionnée par ce qu’elle fait. Malgré une vie de famille plutôt chargée, jamais elle ne déroge à ses responsabilités professionnelles. Elle est toujours à l’affût, à l’écoute et à la disposition des citoyens. Elle profite d’ailleurs de cette rencontre pour inciter la relève à se lancer à son tour dans l’aventure, comme elle l’a fait quelques années plus tôt. Quelques bons conseils pour ceux et celles qui décideraient de se présenter aux prochaines élections? « Être bien préparé, avoir des outils et des messages clairs, être vu et ne jamais négliger l’importance du porte-à-porte. »

Même si certains ont lancé quelques commentaires relativement à son jeune âge lorsqu’elle s’est présentée en 2009 (elle avait alors 31 ans), Sarah-Claude Racicot a redoublé d’efforts et prouvé à tous, en devenant conseillère municipale, que l’âge n’a rien à y voir. Elle explique : « Les gens plus âgés n’ont pas nécessairement plus d’expérience en politique. L’âge n’est pas un obstacle. Au contraire, vous avez vos idées, votre réalité à vous, et vous pouvez faire avancer les choses à votre façon. Je vous encourage vraiment à vous présenter aux prochaines élections. » C’est ce qu’elle conclut avec conviction.

À propos de l'auteur

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *