Une caserne plus ergonomique à Rigaud

C’est dans une caserne mieux pensée, plus ergonomique et multifonctionnelle que les 39 sapeurs de Rigaud œuvreront désormais. Et il pourrait en être ainsi pour le prochain demi-siècle, puisque la caserne a été construite pour au moins une cinquantaine d’années.

« Nous avons pensé à tout et que ce soit fonctionnel. Il y a un dortoir, une salle de formation, la cuisine, les huit portes, un vestiaire avec un accès sécuritaire pour éviter que les pompiers ne passent devant les camions. Tout a été réfléchi », explique Michel Legault, le chef aux opérations qui compte 26 ans de métier.
Un bâtiment neuf est toujours étincelant, mais le chef explique que ça restera ainsi. « Les pompiers sont sensibilisés à l’importance de la propreté, de l’hygiène des lieux, des équipements. Il en va de la sécurité. En raison de la fumée, entre autres, de nombreux cas de contamination et de cancers ont été découverts au fil des ans et tout doit être constamment nettoyé adéquatement », lance-t-il.

Plus sécuritaire et efficace

On a procédé en présence des directeurs du service, à la coupe du ruban en compagnie de la députée Lucie Charlebois et du maire de Rigaud, Hans Gruenwald. Photo yanick michaud

L’endroit est plus sécuritaire certes, mais il est situé dans un coin de la Ville mieux choisi pour répondre plus rapidement aux appels. « Nous avons fait nos devoirs et c’est dans cette partie de Rigaud que nous étions le mieux placés pour répondre efficacement aux urgences. Nous avons fait nos devoirs, nous avons poursuivi ce qu’avait entamé le conseil précédent et notre chef du service de sécurité incendie, Benoit Jetté a fait un travail remarquable pour nous doter d’une caserne qui permettra aux pompiers de mieux faire leur travail. À Rigaud, la chose la plus importante est la protection de nos citoyens et nous sommes très contents de l’implantation de cette caserne », dévoile le maire Hans Gruenwald.
Idem pour la députée de Soulanges, Lucie Charlebois qui assure que l’inauguration de cette caserne bénéficiera à l’ensemble des concitoyens. « Dorénavant, la Ville de Rigaud est en mesure d’assurer une meilleure couverture en sécurité incendie et les pompiers disposent d’un milieu de travail sécuritaire et performant », lance-t-elle, fière que Québec ait engagé une somme de 1,5 M$ dans le projet.
La caserne a été construite avec un budget total de 2,9 M$. « Nous avons dépassé le budget d’à peine 40 000 $. C’est phénoménal en vertu de ce que nous avons maintenant », dit le chef du service incendie.

Une longue histoire

Ils étaient nombreux les convives à s’être présentés pour l’inauguration officielle de la moderne caserne d’incendie de Rigaud au 7, Jules A Desjardins. Photo Yanick Michaud

Si la caserne qui est pourvue d’un centre d’entraînement, d’une salle de gym, des bureaux administratifs et de deux salles de réunion, dont l’une peut devenir un centre de gestion des crises, l’immeuble moderne est le dernier d’une longue lignée de caserne à Rigaud. « C’est l’un des plus vieux services d’incendie du Québec. Officiellement, on peut dire que c’est en 1883 qu’un groupe de combattant des incendies s’est organisé à Rigaud », relate Benoit Jetté.
Il poursuit en disant qu’en 1881, c’est le village qui adoptait le premier règlement concernant les échelles en demandant aux habitants d’en posséder deux, une du sol au toit et une autre sur le toit.
En 1983, la paroisse fait l’acquisition de la première pompe incendie tire par des chevaux. L’apparition du chemin de fer à Rigaud en 1889 a obligé Rigaud à se doter d’infrastructures dont un réservoir d’eau.
En 1893 et 1894, on procède à la construction d’un aqueduc avec borne-fontaine. C’est en 1894 qu’est nommé, par le conseil municipal, Jules A. Desjardins comme premier chef de pompier. De son côté, Elzear Champagne sera nommé capitaine. « Et c’est en 1899 que la première caserne est construite derrière l’église Sainte-Madeleine de Rigaud. Fin 1950, la caserne est déménagée à l’hôtel de ville, rue Saint-Pierre, et en 1965, une caserne neuve est construite rue St-Antoine. Fin 1991-1992 grand remaniement à la ville de Rigaud, tous les services sous le même toit, au 391, chemin de la Mairie, on parle de l’hôtel de ville, la voirie et l’incendie. Et maintenant en 2017, il me fait plaisir de vous présenter la toute dernière caserne de Rigaud », raconte Benoit Jetté, fier de voir ses combattants du feu œuvrer dans cette caserne moderne et spacieuse.
Cette cinquième caserne de l’histoire de Rigaud bénéficie de huit portes et est située à proximité du quartier industriel de l’endroit. « Nous venons en aide à des municipalités voisines et nous sommes à côté des autoroutes. C’est une situation idéale pour nous et pour assurer la sécurité des gens d’ici », conclut Benoit Jetté.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *