Un phénomène toujours inquiétant

2013-08-30-02-09-33-meleaucedresEau brouillée aux Cèdres

Des citoyens sont à nouveau troublés au sujet de cette eau colorée par le manganèse, un phénomène qui semble se produire par intermittence aux Cèdres.

La Municipalité a été mise au courant d’un nouvel épisode d’eau brune, jeudi dernier. Pour expliquer la présence de manganèse dans l’eau dans le secteur du Haut-Chamberry, le directeur général des Cèdres, Jimmy Poulin, a indiqué que du personnel avait purgé le réseau d’aqueduc, le jour même, dans ce secteur. « Cette coloration particulière de l’eau résulte également des essais hydrauliques de la semaine dernière ou possiblement d’une demande anormalement élevée d’eau occasionnée par un vol d’eau de certains entrepreneurs à même une borne-fontaine », a-t-il indiqué.

Une résidente de ce secteur a confié aux Hebdos du Suroît ses craintes à ce sujet. Inquiète pour sa santé et celle de ses proches, cette mère de famille s’est rendue à l’hôtel de ville pour se plaindre de la situation, qu’elle juge inacceptable. « Nous avons des épisodes d’eau claire, oui, mais l’eau finit toujours pas redevenir brune. C’est toujours la même chose. La situation ne change pas, déplore-t-elle. Même si on nous dit qu’elle est potable, je refuse d’en boire et d’en donner à mon enfant, ajoute-t-elle. Je n’ose même pas utiliser cette eau pour lui donner son bain. »

Notons également qu’un produit détachant, le Red-B-Gone, est distribué gratuitement par la Municipalité depuis plusieurs semaines afin d’aider à nettoyer les vêtements tachés par le manganèse. Toutefois, ce produit ne peut être utilisé dans des machines à laver en acier inoxydable.

Cette même résidente, interviewée en juillet dernier, n’a jamais cessé de s’inquiéter concernant l’eau de son quartier. Un problème qui perdure à son avis. Bien qu’intermittents, ces épisodes d’eau brune n’ont jamais vraiment cessé dans le secteur Haut Chamberry. « Vous devriez voir l’eau ce matin (jeudi), c’est pire que jamais, dénonce cette résidente des Cèdres. J’ai apporté un échantillon au laboratoire et j’attends des résultats. » Cette dernière, qui a aussi communiqué avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs pour dénoncer cette situation, n’a pas obtenu de réponse claire. « Je leur ai fait part du problème et ils ne semblaient pas vraiment au courant du dossier. Ils m’ont demandé de leur envoyer les photos que j’ai prises, ce que j’ai fait. » Au moment de mettre sous presse, le ministère n’avait pas encore donné sa version aux Hebdos du Suroît.

Des mesures pour corriger la situation

La Municipalité avait indiqué, en juillet dernier, que cette situation résultait d’une forte demande en eau. En effet, l’augmentation du débit de l’eau dans le réseau d’aqueduc provoquerait le déplacement de sédiments dans l’eau, entraînant une turbidité. Par conséquent, la Municipalité avait alors précisé que des rinçages hebdomadaires étaient effectués aux extrémités du réseau d’aqueduc afin d’éliminer ces sédiments. Quoi qu’il soit, la mairesse des Cèdres, Géraldine T. Quesnel, et le directeur général, Jimmy Poulin, avaient tenu à rassurer les citoyens en précisant que cette eau était potable et sans danger pour la santé. Ce qu’ont d’ailleurs confirmé les résultats d’analyses physicochimiques effectuées par la firme AMEC.

La Municipalité des Cèdres attendait également à ce moment un certificat d’autorisation du ministère afin de permettre l’ajout d’un produit séquestrant au poste du Fleuve. Cette mesure, qui devrait permettre de contrôler la précipitation du manganèse, devait être en place à la mi-août.

Interrogé à ce sujet, le directeur général a indiqué que la Municipalité comptait beaucoup sur cette solution afin « d’éliminer définitivement ce problème de coloration désagréable de l’eau ». Toujours en attente de l’aval du ministère, la Municipalité, selon Jimmy Poulin, est toutefois « confiante d’obtenir cette autorisation d’ici la mi-septembre ». Et d’ajouter : « Pour le moment, et ce jusqu’à la mi-septembre, nous invitons les citoyens à nous transmettre leurs données par courriel, ce qui nous permettra de localiser les concentrations d’eau brune dès qu’ils en constatent la présence dans leurs robinets. De cette façon, nous pourrons procéder rapidement à la purge du tronçon de réseau touché. » La Municipalité prévoit d’ailleurs procéder à un rinçage sectoriel cette fin de semaine afin d’améliorer la turbidité de l’eau. Cette eau, précise-t-elle, ne représente aucun danger pour la santé.

À propos de l'auteur

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *