Un appui à la mairesse

 Plusieurs citoyens de Terrasse-Vaudreuil, mais également d'autres municipalités au Québec, ont pris part à la dernière séance du conseil pour manifester leur appui à la mairesse, Manon Trudel. (PHOTO Mel conseil 104)
Plusieurs citoyens de Terrasse-Vaudreuil, mais également d’autres municipalités au Québec, ont pris part à la dernière séance du conseil pour manifester leur appui à la mairesse, Manon Trudel. (PHOTO Mel conseil 104)

Terrasse-Vaudreuil

La séance du conseil s’est déroulée devant une salle comble, mardi soir dernier, du côté de Terrasse-Vaudreuil. Citoyens et ardents défenseurs de la langue française se sont réunis pour soutenir la mairesse Manon Trudel, à la suite de la tempête médiatique des dernières semaines.

D’entrée de jeu, la mairesse a présenté ses excuses relativement à l’incident qui s’est produit lors de l’assemblée générale du 14 mai dernier. Un incident qui, au grand dam de Manon Trudel, a fait couler beaucoup d’encre. « J’assume que plusieurs sont venus ici ce soir pour un incident malheureux, sans mauvaise intention de ma part (…). Les explications et les excuses, initiales et personnelles, ont été envoyées en anglais au citoyen concerné. »

Rappelons que lors de la période de questions de cette assemblée, un résident s’est d’abord adressé au conseil en français, pour finalement poursuivre la conversation en anglais. Tout comme lui, le directeur général, Ron Kelley, a également poursuivi la conversation en anglais jusqu’à ce que la mairesse lui demande de répondre en français. Ce que plusieurs lui ont ensuite amèrement reproché. « Je dirais que je suis profondément désolée et attristée de la tournure de tous ces événements, surtout parce que ma porte a toujours été ouverte à tous les citoyens. Puis je les respecte tous. » C’est ce qu’a confié Manon Trudel.

Il faut savoir qu’en mai 2012, la Municipalité a reçu un avis de l’Office québécois de la langue française à la suite d’une plainte déposée au sujet d’un document bilingue, et remis à tous les résidents de Terrasse-Vaudreuil. Le conseil municipal a alors décidé de suivre à la lettre les recommandations de la conseillère en francisation. Aussi, depuis cet événement, la Municipalité communique-t-elle avec ses citoyens uniquement en français. Les renseignements en anglais sont toutefois disponibles à l’hôtel de ville. Selon le conseiller Jean-Pierre Brazeau, cela a probablement influencé la mairesse lors de l’assemblée du 14 mai dernier. « Depuis ce temps, explique le conseiller, tout se passe en français à Terrasse-Vaudreuil. La mairesse est partie en peur avec ça. »

Des excuses publiques

Par ailleurs, si plusieurs personnes ont manifesté leur appui à Manon Trudel lors de la séance du conseil, d’autres ont émis certaines réserves à l’égard du conseiller Jean-Pierre Brazeau. « Lorsque la mairesse s’est fait écorcher dans les différents médias, son conseiller n’a pas tenté de l’aider, déplore un citoyen. On peut se poser des questions… » « Ce même conseiller veut la démission de Madame Trudel, en plus d’exiger d’elle qu’elle s’excuse publiquement devant la communauté anglophone », explique pour sa part un fervent défenseur de la langue de Molière. « Nous sommes donc venus soutenir Manon Trudel, en plus de soutenir notre cause : la protection de notre langue, ajoute avec conviction un autre citoyen. De plus, Manon Trudel est un exemple à suivre pour tout le Québec. » En entrevue, le conseiller a nié les propos selon lesquels il serait en conflit avec la mairesse. Selon lui, cet incident aurait pris des proportions démesurées. « J’ai effectivement demandé à la mairesse de s’excuser publiquement et d’expliquer son geste, précise Jean-Pierre Brazeau. C’est ce qu’elle a fait en début de séance, et elle l’a très bien fait. Il n’a jamais été question d’avoir la tête de la mairesse. C’est une tempête dans un verre d’eau, tout simplement. » Et de poursuivre : « La semaine passée au caucus, elle m’a demandé si je voulais sa tête. Pas du tout! (…) Tous peuvent poser la question à la mairesse, il n’y a aucune chicane. »

À propos de l'auteur

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *