Surprenante division

© Photothèque
Lucie Charlebois a profité de l’absence de la CAQ.

À qui profite l’absence de la CAQ?

Nombreux étaient ceux qui se perdaient en conjectures à la suite du rejet de la candidature du caquiste Mario Gagnier dans Soulanges. À qui profiterait l’absence de la Coalition avenir Québec (CAQ)? La soirée électorale s’annonçait excitante. Le résultat ne s’est pas fait attendre.

Lucie Charlebois, députée de Soulanges, a été en mesure de majorer son appui de près de 20 %. De 35,05 % des voix en 2012, elle est passée à 54,4 % lundi soir. Deux facteurs expliquent cette fulgurante montée.

En premier lieu, celle qui est députée depuis 2003 a indubitablement profité de la vague libérale qui a emporté de nombreux candidats-vedettes du Parti québécois partout en province. La candidate péquiste de Soulanges a bien résumé la situation, parlant d’un « raz-de-marée ».

Par ailleurs, les électeurs qui envisageaient d’accorder leur confiance à la CAQ ont visiblement préféré opter pour le Parti libéral du Québec (PLQ). Rappelons qu’en 2012, Mario Gagnier avait obtenu 28,03 % des votes. Or, plus de 10 000 électeurs étaient orphelins de parti lors de la plus récente campagne. Un coup de pouce pour les libéraux, qui profitent souvent de ce que les analystes appellent « la prime à l’urne » : la tendance qu’ont les indécis ou les insatisfaits à se tourner vers le PLQ à la dernière minute.

Étrangement, puisque les deux partis ont des plateformes diamétralement opposées sur le fond et sur la forme, des déçus de la CAQ se sont vraisemblablement tournés vers Québec solidaire (QS). En effet, Andrée Bessette, candidate solidaire dans Soulanges, a amassé 9,84 % des voix, contre 3,62 % en 2012. L’addition des majorations de votes pour QS et le PLQ correspond presque au total des voix amassées par la CAQ en 2012.

Le Parti québécois et Marie-Louise Séguin ont été les seuls dans Soulanges à ne pas profiter de l’absence de la CAQ. L’appui péquiste n’a presque pas changé de 2012 (30,90 %) à 2014 (31,62 %), une raison de sa déconfiture de lundi.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ