Steven Guilbeault sera à Hudson

Katherine Massam de « Citoyens au Courant ». Photothèque

L’organisme « Citoyens au courant » poursuit ses rencontres de sensibilisation auprès de la population de Vaudreuil-Soulanges, concernant notamment le projet le de pipeline Énergie Est.

Ainsi, avant les élections municipales, « Citoyens au courant » invite les citoyens, élus et candidats à en apprendre plus sur les projets de développement pétroliers dans Vaudreuil-Soulanges et pourquoi il est important de s’engager.

« Il y a lieu de se demander ce qui se passe avec le projet de pipeline Énergie Est, dont le passage est prévu en dessous de la rivière des Outaouais en amont de Hudson et de Vaudreuil-Dorion. De même, il faut s’inquiéter de savoir ce qui arriverait à notre eau potable en cas de déversement de pétrole. Il faut également démystifier ce qu’est la Loi 106 sur les hydrocarbures et comment celle-ci peut nous toucher », mentionne Katherine Massam de « Citoyens au Courant ».

Kartherine Massam certifie que ces questions trouveront leurs réponses lors de deux conférences organisées par trois regroupements citoyens locaux, membres du Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec (RVHQ), et ce, avec le soutien de la Fondation Coule Pas Chez Nous.

D’abord le 16 octobre au Wyman Memorial United Church situé au 513 Main Road à Hudson, de 19 h à 20h 30, Steven Guilbeault d’Équiterre répondra à toutes ces questions. La conférence se donnera en anglais.

Le 30 octobre,  de 19 h à 20 h 30, la conférence sera donnée par Guy Coderre, expert sur le traitement de l’eau et le tout se déroulera au Centre National de Formation en Traitement de l’Eau Centre Paul Gérin-Lajoie situé au 400 avenue St-Charles à Vaudreuil-Dorion.

Il sera notamment question de la rivière des Outaouais. Il n’y aurait pas de plan B en cas de déversement de pétrole. «  Cette conférence sera la 6e de 10 conférences en 10 semaines du Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec (RVHQ) portant sur différentes facettes de la protection de l’eau. Guy Coderre, enseignant au Centre national de formation en traitement de l’eau, viendra expliquer pourquoi il n’y pas de plan B en cas de déversement d’hydrocarbures. Une fuite de pétrole dans la rivière des Outaouais contaminerait les 26 prises d’eau potable de la région en seulement 12 heures », indique Katherine Massam.

STOP Oléoduc Outaouais, Les Citoyens au Courant et Action Environnement Basses Laurentides vous invitent donc à cette de conférence, avec le soutien de la Fondation Coule pas chez nous.

« Nous comptons sur la présence des candidats, des futurs élus, car si les citoyens doivent se faire un devoir de s’informer, il est encore plus important que les candidats y soient. Nous avons pris la peine de réunir des experts dans ces dossiers, j’ose espérer qu’ils seront présents », souhaite la représentante de l’organisme, en conclusion.

Notez que les deux conférences sont gratuites.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *