SPCA : Mobilisation massive de la population

MMC SPCA suivi
Rémi Brazeau, directeur général du Conseil d’administration de la SPCA Ouest de L’Île. (Photo Marie-Maxime Cousineau)

Lundi, la SPCA Ouest de L’Île a lancé un cri du cœur à la population. Face à un déficit de plus de 50 000 $, elle risque une fermeture définitive le 31 mars prochain si les fonds nécessaires ne sont pas amassés. Mais après seulement trois jours, force est de constater que leur appel a été entendu.

Depuis le coup d’envoi de la collecte de fonds sur le site gofoundme.com lundi matin, la SPCA Ouest de L’Île a pu voir s’accumuler, très rapidement, les dollars destinés à lui venir en aide. Deux jours plus tard, ce sont plus de 48 000 $ qui ont été amassés par quelque 1100 donateurs.

Pour l’occasion, VIVA média s’est entretenu avec le directeur général du conseil d’administration de la SPCA, Rémi Brazeau, afin de recueillir ses commentaires.

 

Quel parcours a poursuivi la SPCA depuis son ouverture?

Nous avons ouvert nos portes au public en février 2014. Pour ce faire, nous avions investi notre argent personnel pour débuter ce projet. Depuis, nous avons sauvé plus de 1100 animaux.

Nous étions peu connus, et il est difficile d’amasser de l’argent, nous ne pouvions nous payer de publicité. À l’heure actuelle, il n’existe aucun programme municipal, provincial ou fédéral qui permet de subventionner les SPCAs. Les centres doivent se gérer seuls avec les dons de la communauté.

 

Qu’est-ce qui distingue la SPCA Ouest de L’Île des autres refuges?

La grosse différence de notre SPCA, c’est qu’elle est un centre anti-euthanasie. Lorsqu’un animal arrive dans nos locaux, nous ne regardons pas son apparence. Pour nous, c’est une vie qui arrive. Nous le remettons sur pied et quelque temps après, il est prêt à être adopté.

Nous ne tuons pas des animaux simplement parce que nous manquons de place ou de fonds. Côté financier, c’est une tâche qui est vraiment plus pesante à soutenir, mais pour ce qui est de notre mission, c’est extrêmement gratifiant.

 

Lundi, lorsque vous avez lancé un appel à tous, sentiez-vous la fin approcher?

Non, nous n’avons jamais perdu espoir. Bien sûr, c’était décevant de s’apercevoir qu’il y avait un tel déficit. Nous sommes extrêmement contents et fiers que les gens nous soient venus en aide si massivement.

Mais nous savons que la société reconnaît le besoin d’une SPCA sur son territoire, les gens savent que c’est une nécessité.

 

Quel message avez-vous perçu de la part des donateurs?

En fait, nous avons réalisé, par les messages envoyés par la population, que les gens ignoraient que nous existions. Nous avons réalisé que tous ces gens auraient pu nous soutenir depuis notre ouverture s’ils nous avaient connus.

 

Comment allez-vous utiliser l’argent amassé par cette campagne de fonds?

D’abord, nous allons rebalancer le budget de la SPCA, qui indique présentement un déficit de 52 234 $, et rembourser la dette qui nous poursuit depuis le début de la construction du centre. Avec l’argent en surplus, nous continuerons à assurer le bon roulement du centre. Nous rénovons actuellement une salle plus adaptée qui permettra d’accueillir les chiens.

Une SPCA ne peut pas se financer toute seule. Si on se fie à d’autres centres implantés depuis plus longtemps que nous, 60 à 70 % de leur revenu annuel est financé par les dons de la communauté.

Il est donc important qu’année après année, la communauté continue de donner pour sauver et protéger les animaux.

 

La SPCA Ouest de L’Île tient à remercier tous les donateurs en son nom et en celui des animaux dans le besoin. Pour faire un don, rendez-vous sur le site www.gofundme.com/njsadc. L’organisme a pignon sur rue au 3658, boulevard Cité-des-Jeunes, à Vaudreuil-Dorion. Visitez la page Facebook de l’organisme au www.facebook.com/spcaouest.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *