Sensibiliser le public sur une catastrophe annoncée

: Katherine Massam et Marc-Antoine Benoît invitent la population à deux rencontres d’information qui auront lieu les 31 mai et 8 juin à Terrasse-Vaudreuil et Rigaud. Photo Stéphane Fortier

Le mouvement Les Citoyens au courant de Vaudreuil-Soulanges n’a pas l’intention de baisser les bras dans le dossier des hydrocarbures et entend continuer à lutter contre le projet d’Énergie Est.

D’ailleurs, depuis quelques années, les membres du groupe n’ont de cesse de rencontrer le public par le biais de rencontres d’information, appuyées par des experts en environnement ou en économie.  « Il n’y a pas d’informations et de consultations suffisantes destinées à la population », déplore Katherine Massam qui croit qu’ainsi, l’existence d’un groupe comme Les Citoyens au courant est pleinement justifiée.

« Actuellement, les citoyens doivent savoir qu’il y a déjà deux pipelines et deux gazoducs qui passent sur le territoire sans oublier les trains qui transportent le pétrole. Ici, c’est un véritable carrefour du transport des hydrocarbures », mentionne Marc-Antoine Benoît qui ajoute que le projet d’Énergie Est s’avère beaucoup plus important.

Dans les prochaines conférences organisées par le groupe, Guy Coderre,  chercheur et professeur au Centre national de formation en traitement de l’eau exposera les raisons pour lesquelles la population doit s’inquiéter. « Sur des centaines de kilomètres, un déversement qui se produirait dans le bassin de la rivière des Outaouais, de la rivière des Prairies, du lac des Deux-Montagnes et une partie du fleuve Saint-Laurent aurait des conséquences catastrophiques. C’est trois millions de personnes qui seraient touchées par la contamination de l’eau », fait remarquer Marc-Antoine Benoît.  Il donne également l’exemple de cours d’eau de moindre importance qui ont été contaminés par un déversement lequel a engendré les conséquences fort importantes, fort graves. « Une rivière a été contaminée sur 500 kilomètres », révèle-t-il.

Quant aux décideurs de la région, que pensent-t-ils de la démarche du groupe? « Ils sont d’accord, lance Katherine Massam. Comme nous, les élus sont insatisfaits des réponses de la compagnie », assure-t-elle.

Rencontres d’information

Le mandat du groupe Les citoyens au courant est de présenter une info de qualité aux citoyens. « Nous avons organisé plusieurs conférences s’adressant aux citoyens, avec la participation des élus également », nous dit Katherine Massam dont le groupe est et sera toujours préoccupé par la pérennité de l’eau potable.

Le 31 mai de 19 h 30 à 21 h au Centre Communautaire situé au 74, 7e avenue à Terrasse-Vaudreuil et le 8 juin, à la même heure à  la Salle des Chevaliers de Colomb située au 21D St-Jean Baptiste Est, 2e étage à Rigaud auront lieu deux soirées d’information où, notamment,  on répondra aux questions sur les projets d’hydrocarbures qui  touchent et qui préoccupent  la population soit au niveau d’Énergie Est y aura-t-il des bénéfices pour ma région ? Sur la fracturation, est-ce que le sous-sol de mon terrain m’appartient ? Et finalement sur l’eau potable on doit se demander si  nos ressources sont protégées par les lois.

Lors des deux soirées d’information, les citoyens auront l’occasion d’écouter l’économiste Éric Pineault parlera du projet de pipeline Énergie Est. Cette partie de la présentation sera en format vidéo, enregistré à Vaudreuil-Dorion en décembre 2016. Ensuite, il y aura une courte présentation sur le développement de l’industrie des gaz de schiste au Québec et comment Vaudreuil-Soulanges est touchée par ces projets, suivie d’une présentation par Guy Coderre, enseignant au Centre National de Formation de l’Eau, situé à Vaudreuil-Dorion.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *