Semaine québécoise des familles : Réconcilier travail et famille

MMC semaine famille
Le comédien Martin Larocque, qui prête sa voix à la Semaine québécoise des familles pour une septième année consécutive, était présent à la Maison Félix-Leclerc lundi. (Photo Marie-Maxime Cousineau)

Lundi, nombre de citoyens et dignitaires se sont rassemblés à la Maison Félix-Leclerc à Vaudreuil-Dorion pour le lancement officiel de la Semaine québécoise des familles dans Vaudreuil-Soulanges.

Cette semaine, qui se tiendra du 11 au 17 mai prochains, valorise la famille et son importance dans toutes les régions du Québec.

« Concilier le travail et la famille est la première préoccupation des travailleurs au Québec. Les premières années avec un enfant sont intenses et représentent un gros défi pour les parents, des tensions surviennent forcément entre ces deux milieux », souligne Marie Rhéaume, directrice générale de Réseau Québec Famille, présente à Vaudreuil-Dorion pour l’occasion. « Nous nous sommes donné le défi de réconcilier ces deux milieux qui doivent chacun s’ajuster pour aider les familles, d’où le thème de cette année, Réconcilions travail et famille », ajoute-t-elle.

Pour une septième année consécutive, c’est le comédien Martin Larocque qui prête sa voix à l’événement. « Les moments que j’ai trouvé les plus difficiles ont été de manquer d’argent, d’avoir eu de la difficulté à joindre les deux bouts. Ça fait perdre de vue la paternité. Mais je n’ai jamais songé à abandonner le navire. Et encore aujourd’hui, avec les nombreuses coupures budgétaires qui ont fait en sorte que Réseau Québec Famille n’avait plus l’argent pour payer un porte-parole, j’ai choisi de ne pas quitter le navire. J’ai décidé de rester et de continuer à promouvoir la famille », a-t-il souligné lors du lancement officiel.

Mon nid chez moi

Pour souligner le 20e anniversaire de la Semaine québécoise des familles, le comité local SQF désire réaliser un projet de médiation culturelle avec les familles de Vaudreuil-Soulanges.

Il s’agit d’une grande œuvre collective qui représentera les petits nids familiaux de nombreuses familles de la région désireuses de participer au projet. Selon les habiletés de chacun, les petits nids seront conçus en utilisant différentes techniques de tissage, qui représentent les liens serrés que l’on retrouve au sein d’une famille ou d’un groupe.

Ce projet de médiation culturelle, issu de l’initiative de l’artiste Vaudreuilloise-Dorionnaise Tina Struthers, devrait arriver à terme le 20 novembre prochain pour la Journée mondiale de l’enfance.

« Originaire d’Afrique du Sud, Tina a décidé de faire son nid à Vaudreuil-Dorion et désire le partager avec nous. Nous la remercions chaleureusement d’ouvrir son projet à l’ensemble de la population », a souligné Michel Vallée, directeur du Service des arts et de la culture à la Ville de Vaudeuil-Dorion.

Une foule d’activités pour la famille

L’importance de la famille dans Vaudreuil-Soulanges a été prouvée à maintes reprises, notamment par la mobilisation des villes de la région. Aussi, du 11 au 17 mai prochains, un grand nombre d’activités organisées spécialement pour les familles seront offertes. Des activités à saveur de fête et de réjouissances pour tous les membres de la famille, en passant par des activités physiques, éducatives ou culturelles à faire en famille, ce sera l’occasion tout indiquée de participer à la valorisation d’un meilleur équilibre entre la vie de famille et la vie au travail.

Un cahier spécial de la Semaine québécoise des familles 2015 sera publié dans le journal L’Étoile le mercredi 6 mai. Il est également possible de consulter l’horaire des activités sur le site provincial www.quebecfamille.org.

 

 

La place de la famille : Les jeunes s’expriment

À l’approche de la Semaine québécoise des familles, les jeunes des écoles secondaires de la Commission scolaire des Trois-Lacs ont participé à un projet d’écriture collective où ils ont exprimé l’importance de leur famille dans leur vie. Quelques élèves étaient d’ailleurs présents lors du lancement officiel de la Semaine québécoise des familles afin de partager leurs commentaires.

Ce que nous devons retenir : bien que les jeunes sont souvent à l’extérieur de la maison, occupés avec leur téléphone, chez leurs amis ou dans leur chambre, ils aiment que leurs parents soient présents pour eux.

Dans les lettres qu’ils ont écrites, ils ont décrit la famille comme une source d’amour inconditionnel, de sagesse, de réconfort et d’affection. Ils ont aussi partagé l’importance de privilégier les moments passés seuls à seuls, de parent à enfant.

Ce qu’ils préfèrent : ces petites routines dont ils se rappelleront toujours lorsqu’ils grandiront, qu’il s’agisse de marcher avec son enfant jusqu’à son travail, de discuter sur le bord du comptoir tôt le matin, ou d’un petit chocolat chaud partagé en fin de soirée avant d’aller se coucher.

Ce qui en ressort, c’est que la clé est dans la simplicité, l’écoute et la disponibilité.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *