Saratoga: Une petite fleur au cœur de l’hiver

saratoga2
Crédit photo: LePetitRusse

Le duo Saratoga prendra place sur la scène du Cabaret d’Albert, le 12 janvier prochain. Autour d’un seul micro, les deux artistes offriront leurs compositions personnelles, mais aussi des histoires. Beaucoup d’histoires.

Les deux artistes avaient déjà un bon bagage artistique lorsqu’ils ont formé Saratoga. Chantal Archambault est auteure-compositrice-interprète et travaille actuellement à son troisième album qui fera suite à La romance des couteaux (2010), Les élans (2013) et au mini-album L’amour ou la soif (2014). Michel-Olivier Gasse joue de la basse aux côtés de Chantal Archambault, Vincent Vallières et Dany Placard depuis plusieurs années. Il est aussi bassiste, chanteur et auteur-compositeur au sein du groupe Caloon Saloon. Également auteur, il a fait paraître deux romans, Du cœur à l’établi (2013) et De Rose à Rosa (2014), aux éditions Tête première.

De projet en projet

C’est à la suite d’un trou dans l’horaire des deux artistes qu’est né Saratoga. En couple depuis cinq ans, ils travaillaient ensemble fréquemment, quand leur est venue l’idée de former un duo pour partir en tournée.

« C’est Chantal qui a eu l’idée. En fait, beaucoup des idées c’est elle qui les a. Elle a eu l’idée qu’on se parte un spectacle vraiment pas compliqué. On avait des chansons qui existaient chacun de notre bord. On était habitués de jouer juste les deux. C’était le but de monter un show vite qui pouvait se monter un peu n’importe où. De ne pas attendre après les lieux de diffusion et les tournées officielles », raconte Michel-Olivier Gasse, ajoutant que l’idée leur est venue sur la route et que le nom a été choisi lors d’une nuit passée à Saratoga Springs.

Partager l’intimité

Chemin faisant, depuis deux ans, ils ont écrit quelques chansons et enregistré un mini-album. Le projet qui devait remplir juste un trou dans leur horaire a pris toute la place et c’est bien parfait comme ça souligne Michel-Olivier Gasse. Avec leur interaction avec le public et leurs mélodies, le couple crée lors de chaque spectacle un petit cocon, une intimité particulière dans chaque salle. Les deux musiciens sont bien entendu complices, leurs micros étant même positionnés sur un seul pied de micro, mais cette complicité s’étend jusque chez les spectateurs.

« Avec la spontanéité et la candeur de Chantal, ça peut donner des affaires le fun et moi je suis capable de ramasser ça au vol et d’amener ça quelque part. Ça donne vraiment des moments particuliers. Quand on parle entre les chansons, on dit souvent des conneries, ça donne un contraste entre la musique et nos interventions parlées. Si l’on était intenses dans nos interventions comme dans nos chansons ça ferait une soirée particulièrement lourde. On ne se sent pas tant en représentation qu’en rencontre. On essaye de faire tomber le quatrième mur le plus possible », explique Michel-Olivier Gasse, précisant que le public sort apaisé du spectacle.

Tout naturellement

La graine qu’ils ont plantée, il y a deux ans, a grandi. Elle est devenue une belle fleur. C’est d’ailleurs le nom qu’ils ont donné à leur premier album complet, sorti le 14 octobre dernier. Un album qui arrive après une tournée de plus de 110 spectacles.

« C’est un long chemin trouver un titre d’album. C’est en écrivant la chanson Fleur, qui est arrivée quand même dans les premières tounes, qu’on a vite compris qu’elle regroupait le gros de l’esprit qu’on voulait donner à l’album qu’on était en train d’écrire. J’ai décidé d’appeler cette chanson Fleur, mais Chantal trouvait ça ben bizarre comme titre. Je l’ai convaincue. Finalement, c’est elle qui est arrivée avec l’idée qu’on pourrait nommer l’album comme ça. Je trouve que c’est à l’image de nous autres. C’est surprenant et ce ne l’est pas en même temps », souligne Michel-Olivier Gasse rappelant que l’idée de la nature est près d’eux.

Le couple pose effectivement plusieurs gestes pour réduire ses déchets dans sa vie au quotidien, mais aussi dans leur parcours professionnel. En plus d’en glisser un mot pendant leurs nombreuses interventions sur scène, le duo s’implique auprès de l’organisme L’Action Boréale.

Comme marchandise promo lors de leurs spectacles, ils vendent des mouchoirs en tissus fabriqués à la main par la chanteuse. De plus, le duo demande des loges zéro déchet  et  traîne partout où ils vont des contenants pour le take-out et pour leurs achats en vrac. Des artistes aussi consciencieux dans leur musique que dans leur implication générale, qu’il faudra découvrir chez Valspec par un jeudi soir de janvier, pour se faire réchauffer le cœur et l’âme.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ