Saint-Télesphore : une communauté qui fait revivre la musique

Il a fallu 8 ans à la communauté de Saint-Télesphore, entre 1898 et 1906, pour amasser les 1600 $ nécessaires pour acheter l’orgue J.E. Pépin qui trône toujours au jubé supérieur de l’église.

Paul McDonald
Paul McDonald

Quiconque passe les portes de l’Église de Saint-Télesphore effectue un véritable voyage dans le temps. La charpente de bois, les grandes colonnes, les peintures élaborées et les trompe-l’œil sur les murs et la voûte : rien n’a été altéré depuis 1876. Seule l’usure du temps y a fait sa marque.

Visiter le bâtiment en compagnie de Paul McDonald est un véritable privilège. Ce sympathique Télesphrois engagé dans sa communauté prend plaisir à parler de l’histoire de l’église, et tout particulièrement de l’orgue J.E. Pépin. Pour lui, et pour toute la communauté, l’année 2016 s’avère une année tout à fait spéciale, qui permettra de mettre en lumière ce patrimoine.

« En 2016, c’est le 140e anniversaire de fondation de la paroisse de Saint-Télesphore. On s’est aperçu que c’était, par le fait même, le 110e anniversaire de l’orgue Pépin, qui date de 1906. On s’est alors dit qu’il serait incroyable de faire d’une pierre, deux coups. On a donc décidé d’organiser un concert », explique Paul McDonald.

Restauration

DSC_0010Toutefois, avant de pouvoir faire profiter de la richesse du son de l’orgue aux gens de la région, il fallait s’assurer de son bon fonctionnement. Un processus de restauration a donc été amorcé.

Pour amasser les fonds nécessaires, différents groupes de Saint-Télesphore ont tenu des activités-bénéfices, jusqu’à ce que les coûts du projet de restauration d’autofinancent.

À l’été 2015, les travaux ont débuté, sous la direction de Guillaume Ross. Ce natif de Vaudreuil-Dorion a étudié l’orgue au Cégep Saint-Laurent, et occupe le poste d’organiste titulaire à la chapelle Bonsecours à Montréal.

« Au moment de débuter la restauration, l’orgue de Saint-Télesphore n’avait pas joué depuis environ 30 ans. Nous avons donc procédé par étapes pour vérifier l’état de l’instrument. Nous avons été chanceux, car il n’y a pas eu de problèmes majeurs », indique-t-il.

Paul McDonald, Diane Cuillerier, Danielle Sauvé, Jean-Robert Ravary et Claire Sauvé ont aussi participé à la démarche. Paul McDonald se souvient entre autres de la patience et de la minutie qu’a demandé le nettoyage de l’intérieur de l’instrument, et de chacun de ses tuyaux.

Concert

DSC_0031Le talent de l’organiste de Vaudreuil-Dorion Guillaume Ross sera mis en vedette à travers un programme de 14 œuvres variées du répertoire classique, de l’Ave Maria au Canon de Pachelbel.

Pour le concert, Guillaume Ross comptera également sur le talent de musiciens de la région : le violoniste Jean-François McDonald, la flûtiste Marina Gendron et le trompettiste Nathan Viens. La pièce finale du concert sera d’ailleurs une œuvre interprétée en quatuor.

La richesse du timbre de l’orgue sera mise en valeur dans cette église historique.

« La réputation de l’acoustique n’est plus à faire. Les gens sont toujours surpris par le timbre clair et net, ici. Tout est en bois; on ne peut pas avoir mieux que ça », s’enthousiasme Paul McDonald.

Guillaume Ross partage son appréciation. « C’est tellement une belle église, et l’acoustique est impeccable. Il faut se déplacer pour venir l’entendre. Il y a peu d’églises qui offrent ça », ajoute-t-il.

À l’entrée, les spectateurs auront la chance de recevoir une brochure qui aborde l’histoire de l’église et de l’orgue, ainsi que le détail du programme musical. Les bénévoles ont investi beaucoup de temps et d’énergie dans ce petit recueil, amorcé en 2014.

À la fin du concert, les convives seront invités à prendre part à un goûter.

DSC_0060« Venez découvrir Saint-Télesphore ! Venez découvrir cet environnement champêtre. Nous y allons, nous, à Vaudreuil-Dorion. C’est au tour des gens de Vaudreuil-Dorion de venir nous voir. Vous êtes tellement les bienvenus », conclut Paul McDonald, un sourire dans le regard.

Pour réserver des places pour le concert du 30 avril, à 19 h 30, on communique avec Paul McDonald au 450 269-2313.

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *