Saint-Télesphore entend rendre ses routes plus sécuritaires

Le maire de Saint-Télesphore, Yvon Bériault, a écouté avec attention les suggestions des citoyens présents à la séance d’information publique portant sur la sécurité routière. Photothèque

Suite à une demande des citoyens, les membres du conseil de la Municipalité de Saint-Télesphore étaient invités, le 27 février dernier, à écouter leurs doléances sur la sécurité routière.

Lors de cette rencontre, les Télesphorois pouvaient donc faire part de leurs préoccupations. Le Comité des travaux publics présent ce soir-là en a profité pour recueillir les suggestions concernant les différentes possibilités pour améliorer la sécurité routière. On parle notamment du développement résidentiel comprenant les rues des Ormes, des Peupliers, des Frênes et du Centenaire.

Bien sûr, il fallait trouver des idées sans que celles-ci ne nuisent à la bonne circulation. « Nous avons voulu faire des ajustements qui pouvaient améliorer la sécurité dans ce secteur, mentionne le maire Yvon Bériault. L’idée est de rétablit une vitesse limite à cet endroit. Comme il n’est plus nécessaire de passer par le MTQ pour changer la vitesse d’une rue de notre territoire, nous pourrons aller de l’avant. La décision que nous avons prise est d’établir la limite de vitesse à 30 km/h », d’indiquer le maire.

Dans ce développement, situé derrière l’hôtel de ville, on retrouve notamment le parc et le HLM.  « Nous avons également pris la décision d’installer un panneau avertisseur, histoire de réduire la largeur de la rue et inciter les gens à diminuer leur vitesse », explique Yvon Bériault.

La possibilité d’utiliser des dos d’âne a aussi été évoquée, lors de cette soirée, mais l’idée ne semble pas avoir été retenue, du moins pour l’instant.

La 340 et la 325

En ce qui a trait aux routes provinciales, tout ce que la Municipalité peut faire c’est de demander à la Sûreté du Québec (SQ) de resserrer la surveillance. « Chaque année, la SQ nous demande quelles sont nos priorités en matière de surveillance, nous leur en faisons part, tout en sachant bien qu’ils ne peuvent être partout. C’est sûr que, sur la 340, là où il y a une sortie d’école, il faudrait idéalement que la limite de vitesse soit de 30 km/h, mais cela ne peut se faire puisqu’il s’agit d’une route provinciale », explique le maire de Saint-Télesphore.

Ce dernier révèle que la configuration de certains coins de rue pourrait être modifiée, histoire d’améliorer la sécurité.

Il restera à établir les coûts rattachés à ces mesures, car comme toute petite municipalité de Vaudreuil-Soulanges, il faut respecter la capacité de payer des citoyens.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ