Saint-Polycarpe deviendra amie des aînés

Le maire de Saint-Polycarpe, Jean-Yves Poirier, s’est réjoui de l’annonce à l’effet qu’une somme de 10 500 $ à la Municipalité afin qu’elle puisse développer une politique des aînés. (Photothèque)

Le Grand Rassemblement des Aînés de Vaudreuil-Soulanges (GRAVES) recevra 450 000 $ dans le cadre du projet SAVA (Soutien aux aînés victimes d’abus).

Le 20 mars dernier, une annonce a été rendue publique à l’effet que plus de 1,5 M$ seront divisés afin de soutenir financièrement des initiatives qui favorisent le mieux-être des personnes aînées et la lutte contre l’intimidation en Montérégie. Ces sommes sont versées dans le cadre des programmes Québec ami des aînés (QADA), Municipalité amie des aînés (MADA) et du soutien financier « Ensemble contre l’intimidation. »

Le programme de soutien à la démarche MADA, quant à lui, s’adresse aux municipalités, dans le but de soutenir la participation active des personnes aînées au développement de leur communauté, leur maintien à domicile et leur inclusion sociale grâce à l’adaptation des politiques, des infrastructures et des services municipaux. Dans ce cadre, la municipalité de Saint-Polycarpe recevra 10 500 $ à titre de municipalité membre. Le maire de Saint-Polycarpe s’est dit très heureux de cette nouvelle. « Cette somme servira à élaborer une politique pour les aînés. En fait, c’est pour en amorcer le processus, la démarche », indique le maire Jean-Yves Poirier.

Ce dernier mentionne que la Municipalité avait signifié son intérêt de mettre sur pied une telle politique l’année dernière. Il semble que le souhait de Saint-Polycarpe ait été entendu. « Bien sûr, il n’y a encore rien de fait. Tout est encore embryonnaire. Nous allons nous pencher sur les priorités qu’il faudra privilégier, les axes que l’on prendra pour les aînés. Nous allons nous engager, mais il est trop tôt encore pour savoir jusqu’où nous irons dans cette politique », nous dit le maire. Chose certaine, le tout ne se fera pas d’un coup de baguette magique. « Nous allons nous adjoindre une personne ressource, probablement contractuelle,  pour nous aider à élaborer cette politique », révèle Jean-Yves Poirier.

Les priorités

Pour la directrice du Centre communautaire des aînés de Soulanges, Josée Champagne,  la future politique des aînés devra tenir compte de certaines réalités. « Le transport demeure une problématique, soutient Josée Champagne d’entrée de jeu. Ici, c’est un désert alimentaire et plusieurs personnes aimeraient pouvoir se déplacer afin d’avoir plus de choix pour leur panier d’épicerie. Améliorer le transport , c’est aussi une façon de contrer l’isolement.»

Josée Champagne aborde aussi la question du maintien à domicile. « Il y a des aînés qui sont de moins en autonomes, et malgré cela, il faut continuer à faire en sorte qu’ils pussent rester chez eux », de dire la directrice du centre communautaire.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre