Route verte : Guy Leclair dénonce

Guy Leclair dénonce les coupures budgétaires pour la Route verte.
Guy Leclair dénonce les coupures budgétaires pour la Route verte.

Politique – Le député de Beauharnois, Guy Leclair, a dénoncé avec vigueur la décision libérale d’avoir supprimé le financement de 2,8 millions de dollars du programme d’entretien de la Route verte.

« Dès l’annonce de la coupe des budgets consacrés à la Route verte, l’équipe du Parti Québécois a questionné le ministre des Transports, mais il n’a cessé, depuis, de faire la sourde oreille. Cependant, nous ne sommes plus seuls à croire que cette décision est complètement insensée. Cette coupe du gouvernement libéral a généré au-delà de 150 résolutions adoptées par des municipalités, des MRC, des corporations et des associations touristiques régionales afin que soit assuré le maintien du financement de l’entretien de la Route verte. Est-ce que le ministre va se rendre à l’évidence? Il s’agit d’une très mauvaise décision pour l’ensemble du Québec, particulièrement pour les régions », a déclaré le député de Beauharnois, en mentionnant que plusieurs électeurs de sa circonscription lui avaient fait part de leur colère concernant cette décision du gouvernement libéral.

« Le cyclotourisme est un véritable moteur économique pour le Suroît. Non seulement cette décision est néfaste pour le développement touristique de notre région, mais elle peut également mettre en péril la sécurité des infrastructures. Comment le gouvernement peut-il couper aussi aveuglément dans une activité touristique pourtant reconnue internationalement et désirée par plusieurs milieux locaux? », s’est interrogé Guy Leclair.

De plus, le député est déçu que ces coupes affectent négativement l’incitation à faire davantage d’activité physique. « Nous souhaitons tous que les jeunes bougent plus et que notre société soit plus en santé. Ce n’est certainement pas en coupant dans la Route verte qu’on envoie le bon message! », lance le député.

« La Route verte, c’est des bénéfices économiques pour l’ensemble du Suroît, en plus, ça nous permet de définir les bases d’une société qui investit dans la mobilité durable et la lutte contre les changements climatiques », a conclu Guy Leclair.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *