Rigaud reconnaît l’apport de ses acteurs économiques


dsc_0016La Ville de Rigaud a relevé son défi de rassembler sa communauté d’affaires pour une soirée de reconnaissance et de réseautage, mercredi soir, dans le cadre d’un cocktail dînatoire à l’édifice Paul Brasseur, animé par la musique du Stage Band du Collège Bourget.

Plus de 70 personnes ont répondu à l’appel pour cette soirée organisée par la Ville. Lors de son allocution, la maire Hans Gruenwald a souligné le travail de Marie-Andrée Gagnon, directrice des communications, et de Luc Boyer, directeur développement économique. Ces nouveaux joueurs dans l’équipe de la Ville, arrivés dans la dernière année, ont fait de cette soirée un succès.

« Je suis enchanté de vous voir ici. Quand on a été élus en 2013, la première chose qu’on a faite c’est une réunion entre les entrepreneurs généraux de Rigaud. On a invité 15 individus et il y en a 3 qui sont venus. On a déduit que c’est parce qu’on n’avait pas fait nos preuves. Ensuite, on a commencé à bouger et à lancer Rigaud dans un mode de développement. On s’est équipé à la Ville pour répondre à vos besoins. On a mis en place une directrice des communications et un directeur de développement économique, car ce sont des outils qu’on a besoin quand on veut lancer une Ville en mode de développement. Ça bouge à Rigaud. On sent l’énergie », a affirmé le maire, avant d’inviter les gens à profiter de la soirée pour réseauter.

Les convives ont pu apprécier les propos de Jean-Marc St-Jacques, directeur général du Collège Bourget depuis 20 ans, introduit au micro par le Stage Band du Collège. Le très volubile conférencier a tenu à remercier la Ville d’avoir organisé une soirée où les participants pouvaient prendre le temps de se rencontrer et d’échanger. En se basant sur l’histoire de son institution d’enseignement qui célèbre ses 166 ans, il a abordé le sujet de l’adaptation au monde continuellement en changement.

« J’ai la déformation d’un vieux prof. Je parle beaucoup. Je m’arrêterai ici en reprenant les trois points : Ne jamais renier nos origines et notre histoire. Avoir le regard vers demain. Nous concerter et nous épauler », a conclu Jean-Marc St-Jacques rappelant qu’il y a de grands avantages à travailler ensemble.

Les invités ont, par la suite, échangé entre eux et participé à une activité de médiation culturelle pendant laquelle ils devaient écrire leur vision de leur ville.

 

 

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *