Revenu Québec saisit des biens de l’ancienne DG d’Hudson

MMC villandré saisie
Louise Léger-Villandré a été arrêtée par l’UPAC le 8 octobre dernier. Elle aurait détourné 1,1 million de dollars des coffres de la ville lorsqu’elle était directrice générale.

JUSTICE – Jeudi, Revenu Québec a annoncé avoir pris des mesures de perception af in de maximiser le recouvrement des sommes qui lui sont dues par l’ex-directrice générale de la Ville d’Hudson, Louise Villandré.

L’ancienne directrice générale de la ville d’Hudson, qui fait face à 19 chefs d’accusation, notamment de fraude, d’usage de faux et d’abus de confiance à la suite de l’enquête de l’Unité permanente anticorruption en octobre 2014, aurait tenté de vendre ses effets personnels sur des sites internet. Les créances établies en ce qui a trait à l’application de la Loi sur les impôts totalisent plus de 307 000 $.

Revenu Québec a obtenu, devant la Cour supérieure du district judiciaire de Beauharnois, une autorisation lui permettant de procéder à la saisie des biens meubles appartenant à Mme Villandré.

Des vérifications fiscales menées pour les années 2008 à 2012 ont révélé que Mme Villandré avait déclaré d’importantes pertes pour son entreprise de déneigement et d’excavation, alors qu’elle agissait également à titre de directrice générale de la Ville de Hudson. Plusieurs avis de cotisation ont par la suite été délivrés.

De plus, Revenu Québec a appris que Mme Villandré s’apprêtait à liquider la plupart de ses actifs mobiliers. En effet, plusieurs publications relatives à des ventes aux enchères par Internet ont été retrouvées. En tenant compte de ses agissements, Revenu Québec considère qu’il existe des motifs sérieux de croire que le recouvrement des créances est compromis.

« Un ami m’a informé que Mme Villandré avait publié des annonces pour vendre son mobilier, notamment sur le site d’enchères Theresa Taylor. Cela m’a intrigué, je suis immédiatement allé voir », a fait savoir le maire d’Hudson, Ed Prévost. « J’ai tout de suite informé l’UPAC de la situation. Première chose que j’ai sue, Revenu Québec saisissait ses biens le lendemain. Avaient-ils reçu d’autres appels avant le mien, je l’ignore. »

 

Articles en lien:

Des micros à Hudson?

Démission du nouveau DG par intérim

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *