Réduire le flot d’ambulances à l’Hôpital du Suroît

Une nouvelle mesure du CISSS de la Montérégie-Ouest vise à réduire l’achalandage à l’Hôpital du Suroît.

Le Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Ouest souhaite informer que les transports ambulanciers en provenance de Beauharnois, Maple-Grove, Saint-Étienne de Beauharnois et Melocheville, sont dorénavant dirigés vers l’Hôpital Anna-Laberge plutôt que vers l’Hôpital du Suroît (Salaberry-de-Valleyfield) afin de faciliter l’accès et d’assurer une prise en charge optimale de cette clientèle, et ce, de façon permanente.

Réduire l’achalandage

Par cette mesure qui permettra de réorienter annuellement environ 400 ambulances, le CISSS de la Montérégie-Ouest souhaite favoriser le partage équitable du nombre d’ambulances entre ces deux hôpitaux et ainsi contribuer à réduire l’achalandage à l’Hôpital du Suroît.

À titre indicatif, l’Hôpital du Suroît recevait annuellement 1000 ambulances de plus que l’Hôpital Anna-Laberge. De plus, de par leur proximité géographique avec l’Hôpital Anna-Laberge, la majorité des personnes concernées par ce changement utilisaient naturellement les services du réseau local de services Jardin-Roussillon.

Efficacité optimale

« Cette mesure était déjà utilisée de façon temporaire en situation d’urgence et nous a permis de constater son efficacité », explique Yves Masse, président-directeur général du CISSS de la Montérégie-Ouest. « Maintenant que l’Hôpital du Suroît et l’Hôpital Anna-Laberge font partie du même établissement, nous pouvons tirer profit de tous les avantages de fonctionner dans un réseau intégré afin d’offrir aux usagers les soins et services au bon endroit dans un souci d’efficience. »

En dernier recours

Rappelons que dans tous les cas, l’ambulance ne devrait être utilisée qu’en dernier recours, lorsque la santé de la personne est en danger. L’arrivée en ambulance ne garantit pas une prise en charge plus rapide puisque tous les patients sont priorisés à la suite d’une évaluation au triage, et ce, peu importe le moyen de transport utilisé pour se rendre à l’urgence.

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre