Rebuts et refus

Changement de normes dans quatre villes

De nouvelles normes en matière de collecte de rebuts volumineux sèment la confusion dans certaines municipalités de Vaudreuil-Soulanges.

Les Villes de Pincourt, de L’Île-Perrot, de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot (NDIP) et de Vaudreuil-Dorion, pour l’heure, ont annoncé des changements d’importance en matière de collecte des rebuts volumineux. En effet, la liste des objets et matériaux acceptés lors des cueillettes mensuelles a été revue. Plusieurs rebuts auparavant acceptés sont désormais interdits, tels que les électroménagers, les résidus de construction et de démolition, les résidus verts et les matières recyclables. Les citoyens doivent dorénavant faire parvenir eux-mêmes ces rebuts à l’Écocentre de Vaudreuil-Dorion.

Pour les administrations municipales visées, ces changements sont justifiés par des enjeux écologiques et financiers. En effet, elles désirent réduire leur empreinte écologique en favorisant le recyclage de certaines matières, comme le métal des électroménagers, et les ressources rares utilisées dans la fabrication des appareils électroniques. Par ailleurs, elles ne cachent pas qu’une diminution du tonnage des déchets qu’elles traitent fait nettement diminuer les coûts pour ce service. À titre d’exemple, pour NDIP, une municipalité de 11 000 habitants, la mesure permet des économies annuelles de 240 000 $. Or, les façons de faire des Villes suscitent l’incompréhension de certains citoyens.

Confusion et colère

Les nouvelles mesures mises en place par les quatre administrations municipales ont soulevé les frustrations de nombreux citoyens, qui se sentent pris au dépourvu.

Robert Lacroix, citoyen de NDIP, trouve inacceptable ce changement de cap. Bien qu’il soutienne toute initiative de développement durable, il croit que cette mesure a été mal structurée. « Pour plusieurs citoyens, c’est tout simplement impossible de parcourir une vingtaine de kilomètres pour se débarrasser de rebuts volumineux à l’Écocentre de Vaudreuil-Dorion. Surtout lorsqu’on parle d’un réfrigérateur ou d’une cuisinière. C’est inacceptable de laisser cette responsabilité sur les épaules des citoyens. Il s’agit d’un service qu’une Municipalité se doit d’offrir », explique-t-il.

Le Perrotdamois s’est également dit déçu du travail de communication effectué par son administration municipale dans ce dossier. « L’information qui a été diffusée manque de clarté. On nous propose une longue liste des rebuts qui ne sont plus acceptés, de sorte qu’on ne sait plus ce qui, finalement, peut être mis au chemin lors des collectes. Je suis vraiment déçu par la façon dont ces mesures restrictives ont été mises en place », conclut-il.

Solutions à venir

Les autorités municipales sont bien au fait des problématiques liées aux changements de la réglementation pour les citoyens. Katherine Vincent, directrice générale à NDIP, confirme avoir reçu plusieurs appels à ce sujet.

« Nous proposons des mesures d’atténuation. Par exemple, lors de la dernière collecte, nous avons demandé à nos cols bleus de tout ramasser », explique l’administratrice.

Du côté de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, organisme responsable de l’Écocentre de Vaudreuil-Dorion, on affirme, tout comme à NDIP, travailler de concert afin d’apporter des solutions à moyen terme afin de permettre aux citoyens de se défaire de leurs rebuts volumineux. « Nous cherchons des solutions et rien n’est exclu. Pourrions-nous conclure un partenariat avec une entreprise de recyclage qui ferait la cueillette? Ça demeure une option, mais nous en sommes encore à une étape préliminaire », confie Simon Richard, conseiller en communication à la MRC.

Katherine Vincent se défend d’avoir mis la charrue devant les bœufs en réduisant le service de collecte des rebuts avant que des solutions de remplacement ne soient présentées. « Notre entente venait à terme et nous devions en signer une nouvelle pour cinq ans. Nous sommes à l’ère de l’Écocentre et nous ne voulions pas surpayer pour un service en double pendant les cinq prochaines années. Nous allons apporter des solutions très prochainement », conclut la fonctionnaire.

Les résidents de Vaudreuil-Dorion, quant à eux, trouveront au http://www.ville.vaudreuil-dorion.qc.ca, sous l’onglet « Environnement », une liste de recycleurs à joindre.

À l’Écocentre ou pas

Voici une classification des différents rebuts volumineux. Dans le paragraphe « acceptés », vous trouverez tout ce que vous pouvez mettre à la rue en vue de la cueillette municipale. Les autres rebuts dans le paragraphe « refusés » doivent être transférés à l’Écocentre Vaudreuil-Soulanges. Pour l’heure, ces changements ne s’appliquent qu’à Vaudreuil-Dorion, Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Pincourt et L’Île-Perrot:

Acceptés

Meubles; Matelas; Baignoires; Douches; Lavabos; Toilettes; Tapis

Refusés

Électroménagers; Matériels électroniques; Résidus domestiques et dangereux (RDD); Résidus dans un contenant; Résidus de construction autres que ce qui est acceptés; Terre, pierre, brique, pneus, souches, branches, carcasses automobiles; Matières recyclables et Résidus verts

L’Écocentre Vaudreuil-Soulanges est situé au 2800, rue Henry-Ford à Vaudreuil-Dorion. Il est ouvert le vendredi de 7 h à 19 h et le samedi ainsi que le dimanche de 8 h à 17 h.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ