Pour donner un peu de couleurs à un centre sportif

Le 8 février dernier, était dévoilé l’aboutissement du projet « Rencontre et raconte » au Centre sportif Soulanges de Saint-Polycarpe.

Ce projet s’inscrivait dans le cadre du Partenariat régional en médiation culturelle dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent,  dans lequel sont notamment impliqués le Conseil des arts et culture de Vaudreuil-Soulanges, la MRC et la Ville de Vaudreuil-Dorion, de même que Culture et Communication Québec.  Le Centre sportif  Soulanges de la Ville de Saint-Polycarpe, donc, dévoilait officiellement une très belle murale qui égayera désormais un lieu que seul les usagers et les visiteurs contribuaient à rendre vivant.

La murale du Centre sportif Soulanges comptent parmi les cinq meilleurs projets présentés au concours organisé par le Partenariat régional. Outre Saint-Polycarpe, dans Vaudreuil-Soulanges, les villes de Rigaud et Les Coteaux ont également rem porté une bourse de 2 000 $.

En ce qui a trait à Saint-Polycarpe, le projet a été piloté par trois idéatrices soit Chantal Picard, Deidre Potash et Jennifer Van Ranst Melo. « Nous nous sommes demandé comment amener un peu plus de culture à Saint-Polycarpe et un lieu où peu de couleurs ne serait pas de trop », explique Chantal Picard du Conseil des arts et culture qui ajoute que l’aréna convenait tout à fait aux critères.  « Nous avons voulu aller plus loin qu’une simple peinture sur un mur », de dire Jennifer Van Ranst Melo, de la Ville de Saint-Polycarpe.

Pour ce faire, l’apport et le leadership de l’artiste Deidre Potash se sont avéré des plus importants. De fait, c’est elle qui a établi les bases de l’œuvre et en a trouver l’idée. « Mais nous avons voulu que les citoyens s’accaparent de l’œuvre », d’indiquer l’artiste. Ainsi, un total de 50 personnes ont mis la main à la pâte, si l’on peut dire, et y ont apporté leur touche.

Un documentaire

Lors de ce vernissage, a été présenté un documentaire sur ce projet axé sur la conception d’une murale et le processus de réflexion. On y montrait justement ce processus,  du repérage à la conception en passant par divers témoignage de Polycarpiens. Ce documentaire, d’une durée de 30 minutes, a été réalisé par la CSUR avec l’aide de cinq élèves de l’école secondaire Soulanges.

Au cours de la présentation du projet, Chantal Bédard a affirmé qu’elle connaissait bien l’atmosphère des arénas pour les fréquenter souvent avec ses enfants. « L’aréna est maintenant comme le perron de l’église d’autrefois. Tous les groupes d’âge s’y retrouvent, Une aréna, c’est froid, gris et laid. Pourquoi ne pas y mettre un peu de culture et de couleurs ? », s’est-elle demandé.

Marie-Pierre D’Anjou, du Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges, a rappelé que pour réaliser un tel projet, il fallait mettre des expertises et des sous  en commun. « L’une des idées de ce projet consistait à sortir les artistes de leur milieu habituel, soit leur atelier, le musée ou les salles d’exposition », a-t-elle rappelé.

Pour l’artiste Deidre Potash, cette initiative lui a permis de poursuivre la découverte de la région. « Chaque fois que je participe à un projet, je découvre un nouveau milieu à Vaudreuil-Soulanges.

De son côté, le maire de Saint-Polycarpe, Jean-Yves Poirier, est fier que la Ville ait été choisie pour un tel projet. « Cela donne une fort belle visibilité. Cette réalisation est une réussite totale », d’affirmer le premier citoyen de la Ville.

Si vous passez par Saint-Polycarpe, il convient de faire un détour par le Centre sportif Soulanges pour admirer cette fresque qui rappelle les plus beaux hivers.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre