Portrait de l’agriculture dans Vaudreuil-Soulanges

C’est la production de céréales (maïs, soja) et protéagineux qui occupe le plus gros du territoire. Photo Stéphane Fortier

Occupant 76 % des 855 km2 du  territoire, l’agriculture représente une grande partie du  caractère identitaire de la région de Vaudreuil-Soulanges.

La proportion de la zone agricole dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges est plus importante que dans les MRC de la CMM  (67 %),  mais moins que dans l’ensemble de la Montérégie (86 %). Les municipalités de L’Île-Cadieux, L’Île-Perrot, Pincourt, Pointe-des-Cascades, Terrasse-Vaudreuil et Vaudreuil-sur-le-Lac, toutes comprises dans la CMM (Communauté métropolitaine de Montréal), n’ont pas de superficies agricoles sur leur territoire

L’agriculture ici est importante à tel point que Vaudreuil-Soulanges nourrit les populations du Québec et de l’Ontario en leur fournissant céréales, lait, viande, fruits et légumes en abondance.

Et les genres de productions sont on ne peut plus variés, même si deux ou trois demeurent dominantes.

Profil

Il convient d’abord de dresser un portrait du visage agricole de Vaudreuil-Soulanges. Il faut savoir qu’en 2016, pas moins de 450 fermes étaient recensées et 744 producteurs agricoles. Étrangement, le bois représente aussi une production puisqu’elle est considérée faire partie du monde agricole. En tête ? La production de grains et céréales, du lait et du bœuf. Le territoire dans Vaudreuil-Soulanges occupe 65 237 hectares répartis sur 17 des 23 municipalités sur une superficie totale de la MRC de 85 441 hectares.

Parmi ces 65 000 hectares, c’est la production de céréales (maïs, soja) et protéagineux, ces derniers destinés principalement à l’alimentation des animaux (soja et autres) qui occupe donc le plus gros du territoire. Suivent le fourrage, les légumes (incluant les pommes de terre et les champignons), l’horticulture ornementale, l’acériculture (produits de l’érable) et les fruits. Il faut préciser que d’autres superficies, totalisant 5 606 hectares, occupent le territoire agricole. On parle notamment de la production de bois.  Mais la zone agricole n’est cependant pas composée uniquement de superficies propices à l’agriculture. En effet, des bâtiments non agricoles et plusieurs infrastructures routières ou énergétiques y sont souvent compris.

Le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de Vaudreuil-Soulanges, Louis-Marie Leduc,  croit que la région devrait avoir plus de production animale. « Nous produisons beaucoup de grains dans Vaudreuil-Soulanges, mais la presque totalité est exportée. Avec plus de production animale, plus de grain serait consommé dans la région, indique le président local. De plus, cela favoriserait l’économie locale, cela créerait des emplois et engendrerait des retombées pour l’économie dérivée liée à l’agriculture. S’il y a beaucoup d’éleveurs de bovins, il  pourrait y avoir plus d’éleveurs de volailles ou de porcs, par exemple. »

Là où ça cultive

La superficie des zones agricoles varie grandement d’une municipalité à l’autre.  Les municipalités des Cèdres, Saint-Polycarpe, Saint-Télesphore, Saint-Clet, Sainte-Justine de Newton et Sainte-Marthe ont plus de 90 %  de leur territoire zoné agricole.  Excluant les municipalités sans zonage agricole, Saint-Lazare (46 %), Hudson (51 %), Vaudreuil-Dorion (56 %) et Rigaud, qui a tout de même 39 fermes sur son territoire, à 58 %,   sont les municipalités avec la plus faible proportion de zones agricoles.

C’est à Sainte-Marthe que l’on retrouve le plus grand nombre de fermes avec 66. Suivent les municipalités de Saint-Polycarpe avec 55 fermes, Les Cèdres (42), Saint-Télesphore (41), Sainte-Justine de Newton (40), Rigaud (39), Saint-Clet (34), Coteau-du-Lac (27), Vaudreuil-Dorion (24) et Saint-Lazare (20).

Types de production

Les fermes où l’on produit du grain, ce n’est pas ce qui manque dans Vaudreuil-Soulanges. À preuve, on retrouve pas moins de 315 fermes qui en produisent. Avec l’élevage de bovins, elles représentent les deux plus grandes productions avec 95 fermes. On retrouve 70 fermes de diverses productions, et la culture maraîchère compte 55 fermes. Dans Vaudreuil-Soulanges, on recense une cinquantaine de fermes reliée à la production laitière. Quant à la production de bois, c’est 48 entreprises qui gravitent dans ce domaine. Pas moins de 37 fermes sont spécialisées dans la culture de fruits, légumes et de transformation.

Parmi les différents élevages d’animaux, on retrouve, en plus des bovins, des chevaux, des agneaux et moutons, des lapins des chèvres, et du grand gibier comme les bisons, les wapitis et les sangliers. On retrouve également des alpagas et des oiseaux migrateurs.

Économie

En matière de revenus annuels, c’est la production de céréales et de protéagineux avec des revenus de 52 M $. Suit la production horticole avec 30 M $, les bovins et la production laitière avec plus de 20 M $  et la production avicole avec 13 M $. Les bovins de boucherie engrangent des revenus de 5, 5 M $.   —

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *