Polymos ou savoir évoluer vers le succès

Richard Bourbonnais, président de Polymos, a dressé le portrait de son entreprise depuis sa prise en charge en 1973. Photo Stéphane Fortier

Richard Bourbonnais, qui a pris les rênes de l’entreprise Polymos de Terrasse-Vaudreuil en 1973, était la personnalité invitée lors du déjeuner-causerie du Réseau Emploi Entrepreneurship du 17 novembre dernier.

Ce dernier a parlé de l’évolution de l’entreprise et de sa culture entrepreneuriale.

Auparavant, Jean Dorval, Chef mentor du Réseau, a entretenu les invités sur l’importance du mentorat, de sa promotion, notamment auprès des jeunes entrepreneurs. « Sans mentor, une entreprise a 37 % de survie et avec le mentorat, on parle plutôt de 76 % », a révélé Jean Dorval.

Par la suite, Richard Bourbonnais a parlé de son entreprise, fondée dans les années 1960 par son père Marcel et  qui se démarque aujourd’hui comme un leader dans l’industrie des plastiques expansés en Amérique du Nord.  « Mon père était un artiste, un créatif et avait plein d’idées afin d’exploiter une matière remplie de potentiel », a rappelé d’entrée de jeu, Richard Bourbonnais. Au début des années 1970, l’entreprise connaît des difficultés et Richard Bourbonnais décide de se joindre à l’entreprise. « La situation financière était vraiment mauvaise. Ma formation d’ingénieur aidant, je me suis donné comme défi de relever l’entreprise. J’ai commencé par rencontrer des gens d’expérience, de mentors et je suis allé voir les créanciers en leur demandant de faire preuve de patience. Certains ont accepté, d’autres étaient sceptiques et m’ont suivi de près », relate Richard Bourbonnais.

Au bout de cinq ans, Richard Bourbonnais avait réussi à sortir l’entreprise du pétrin, avec notamment les encouragements de son entourage. Le défi suivant était celui de la croissance. Changements au niveau de la méthode de gestion, modernisation de la machinerie et diversification des produits, entrecoupés de soubresauts de quelques crises au passage, caractérisent le développement de Polymos au fil des 48 dernières années.

« Je dirais que la colonne vertébrale de l’entreprise est la qualité des produits. Nous avons mis beaucoup d’efforts sur le contrôle de la qualité et il fallait aussi se mettre au niveau ISO », rappelle-t-il.

Richard Bourbonnais devait, à travers le développement, penser également à la relève. Ainsi, il a parlé de son fils Charles à qui il cède, au fil du temps, de plus en plus de responsabilités.

« Ce qui fait le succès de Polymos, ce sont les services exceptionnels que nous offrons, notre taux de rétention du personnel qui est très haut. Ce qui nous caractérise c’est la confiance, la passion et l’amour, amour du travail d’équipe et du travail bien fait », de conclure Richard Bourdonnais.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Calendrier des Fêtes
25 et 26 décembre
27 et 29 décembre
27 et 29 décembre
Fermé
Fermé
Horaire régulier
Voir l'horaire complet
PUBLICITÉ