Pointe-des-Cascades : intérim à la direction générale

Christiane Cyr, ici aux côtés du maire de Pointe-des-Cascades, Gilles Santerre, lors de l’assemblée extraordinaire du 12 mars. (Photo Daniel Cuillerier)
Christiane Cyr, ici aux côtés du maire de Pointe-des-Cascades, Gilles Santerre, lors de l’assemblée extraordinaire du 12 mars. (Photo Daniel Cuillerier)

Dimanche, Pointe-des-Cascades annonçait le renvoi de sa directrice générale, Claire Blais. Jeudi soir, lors d’une assemblée extraordinaire, l’ancienne secrétaire-trésorière de la municipalité a été nommée directrice générale par intérim.

C’est donc dans un climat hostile que Christiane Cyr, secrétaire-trésorière à la municipalité de Pointe-des-Cascades de 1992 à 2011, entre temporairement en poste.

Rappelons que la municipalité en sera à sa 6e DG depuis 2012 lors de l’embauche officielle d’une nouvelle personne. Cette information inquiète grandement les citoyens, dont les questions sont toujours sans réponses. Interrogée au sujet des inquiétudes des Pointecascadiens, madame Cyr était avare de commentaires. Les citoyens ne sont-ils pas l’essence même d’une municipalité? Pourtant, ceux-ci sont laissés à eux-mêmes, craintifs et déstabilisés par tous ces changements.

Et cette absence de stabilité empêche tout avancement dans les dossiers majeurs.

« C’est sûr que j’ai de l’expérience, mais pour les dossiers actuels, puisque ça fait quatre ans que j’ai quitté, nous devrons nous rencontrer pour me mettre à jour », souligne Christiane Cyr.

Espoir malgré les faits

Selon un citoyen anonyme, la venue de madame Cyr s’avère la meilleure solution : « dans les circonstances actuelles, c’est une bonne chose. »

Conjointement à cette nouvelle, l’assemblée extraordinaire du 12 mars aura aussi permis aux citoyens d’apprendre que la municipalité, d’après la recommandation de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, aura recours à un consultant pour sa démarche d’embauche d’un nouveau DG.

Ainsi, le citoyen, présent à l’assemblée, avoue avoir remarqué une grande différence dans le climat de cette seconde rencontre. Le conseil municipal semble vouloir démontrer sa volonté de régler les dossiers et adresser les inquiétudes de ses citoyens. « On a senti plus d’ouverture de leur part. Le conseil avait l’air plus ouvert à divulguer ses priorités », indique-t-il.

Et d’ajouter : « Ce qui a transparu, c’est qu’ils veulent faire les choses rapidement. »

Or, personne n’oublie les faits. Le conseil a convoqué deux assemblées extraordinaires en une semaine, et cela ne rassure personne, selon la source. Il rappelle également que la situation est critique, car l’héritage de la mairesse et les nombreux départs à la direction générale laissent des traces. « Ça fait plusieurs années qu’ils essaient de mener à bouts de bras ces gros dossiers », explique-t-il, en mentionnant le service d’aqueduc, la caserne et le garage municipal.

 

 

 

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *