Plus d’opportunités pour les jeunes d’ici

Le programme EEC représente une occasion pour des jeunes d’occuper des emplois stimulants dans diverses organisations. Photo Christopher C. Jacques
Le programme EEC représente une occasion pour des jeunes d’occuper des emplois stimulants dans diverses organisations. Photo Christopher C. Jacques

Jeunesse – Justin Trudeau s’est donné une mission : offrir un maximum d’occasions d’épanouissement pour les jeunes Canadiens. Son secrétaire parlementaire Peter Schiefke a fait une annonce en lien avec cet objectif, vendredi matin.

« J’ai des bonnes nouvelles pour les jeunes d’ici », a lancé Peter Schiefke, député de Vaudreuil-Soulanges, en conférence de presse. Plus précisément, le gouvernement Trudeau souhaite doubler le nombre de postes dans le cadre du programme Emplois d’été Canadan (EEC).

« Ces emplois sont des opportunités uniques pour les jeunes d’occuper des fonctions stimulantes qui facilitent leur intégration. Je sais ce que c’est que d’avoir du mal à se trouver un emploi lorsqu’on est aux études », explique le bras droit de Justin Trudeau dans les dossiers jeunesse.

Les détails

Le EEC passera d’un financement annuel de 113 millions de $ à 220 millions. Le gouvernement souhaite ainsi combler près de 70 000 postes à travers le Canada dans des organismes communautaires, des organismes sans but lucratif et des entreprises comptant moins de 50 employés.

Peter Schiefke invite les employeurs de la région admissibles à formuler leur demande au www.servicecanada.qc.ca/eec.

Il espère ainsi bonifier à 130 le nombre de postes comblés par des étudiants dans la région contre 80 l’an dernier. Le député cible les municipalités, les organisations culturelles et les entreprises agricoles comme des employeurs qui pourraient trouver leur compte avec des jeunes. « Un jeune peut apporter beaucoup tout simplement en renouvelant l’image de l’entreprise », croit-il.

Francine St-Denis et Peter Schiefke se sont montrés heureux de la place faite aux jeunes. Photo Christopher C. Jacques
Francine St-Denis et Peter Schiefke se sont montrés heureux de la place faite aux jeunes. Photo Christopher C. Jacques

Conciliation

La présidente de la Commission scolaire des Trois-Lacs Francine St-Denis voit d’un bon œil l’annonce faite par le gouvernement canadien. « 75 % des élèves en secondaire 5 occupent un emploi, rappelle l’élue scolaire. C’est stimulant de leur donner une chance de s’épanouir. »

Elle souligne, au passage, que les employeurs qui se tournent vers le EEC pour des embauches doivent accepter des conditions pour faciliter la conciliation entre les études et le travail pour les jeunes.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ