Nouvelle Politique de soutien à la communauté: Des organismes réagissent

MA Nouvelle politique St-Lazare
La nouvelle politique de soutien à la communauté de Saint-Lazare va supporter jusqu’à 50 $ les activités sportives et culturelles pour les enfants de moins de 18 ans et les adultes de 60 ans et plus. Auparavant, elle subventionnait uniquement les sports de glace.

La nouvelle Politique de soutien à la communauté adoptée par Saint-Lazare ne fait pas l’unanimité pour les organismes soutenant les sports de glace, qui seront les plus touchés par la loi. Ces derniers ont salué l’intention des élus de créer une politique équitable. Ils questionnent toutefois le processus.

Le responsable des communications du Centre de patinage de vitesse des Trois-Lacs (CPV3L), Didier Toussaint, mentionne que la nouvelle procédure est trop compliquée et que les citoyens ne feront pas les démarches pour 50 $ dans le cas des sports les plus dispendieux.

« Dans tout le Québec, on est la région qui paye ses heures de glace les plus chères, à 195 $/heure. Nos voisins de Dollard-des-Ormeaux et Châteauguay payent respectivement 55 et 33 $/h. Pour un participant l’inscription au patinage de vitesse est de 500 $, moins les subventions accordées, ce qui représentait une dépense de 250 $ pour le parent. Il s’agit d’un taux comparable à d’autres clubs, mais maintenant il en coûtera 450 $! », indique M. Toussaint.

Didier Toussaint explique que cette nouvelle mesure, qui vise les enfants de 18 ans et moins et les adultes de 60 ans et plus, va s’attaquer à l’accès aux sports de glace pour le participant moins nanti. « Quand je dis “participant”, je réfère au développement à long terme. L’athlète va continuer à s’inscrire, mais nous allons perdre le participant, l’enfant de 5 à 11 ans. La base de la pyramide, la fondation de tout organisme sportif. Sans cette base, il deviendra impossible de supporter l’athlète! »

Pour le Club de patinage Hudson-Rigaud-St-Lazare (CPHRS), cette nouvelle politique signe pratiquement son arrêt de mort. « Près de 80 % de notre clientèle vient de Saint-Lazare, les prix vont devenir trop élevés pour le participant. Je m’attends à ce que le nombre d’inscriptions chute de façon considérable, au point où nous devrions possiblement fermer dès l’automne prochain », souligne la trésorière du CPHRS, Julie Caouette.

Les deux organismes ne sont pas contre un réajustement de la subvention aux sports de glace pour favoriser d’autres citoyens. Cependant, ils pointent du doigt les élus qui ont créé une politique qui n’a pas pris en compte les différents coûts des plateaux sportifs de la région. « En fait, ce sont les parents des sports de glace qui vont subventionner en grosse partie les autres citoyens pour les inscriptions qui sont déjà à des coûts accessibles », conclut M. Toussaint.

 

Pour connaître les réactions du maire de Saint-Lazare, consultez l’article Saint-Lazare adopte sa nouvelle Politique de soutien à la communauté.

À propos de l'auteur

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *