Notre-Dame-de-l’Île-Perrot en bonne santé financière

La Ville dégage un surplus enviable. Photo courtoisie
La Ville dégage un surplus enviable. Photo courtoisie

Municipalité – Danie Deschênes, mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, déposait le mardi 8 novembre son rapport sur la situation financière de la Ville. Plutôt que l’équilibre budgétaire prévu, l’exercice financier permet de dégager un surplus.

Le rapport de la mairesse Deschênes, disponible sur son site Internet, dévoile aussi la rémunération des élus qui siègent au sien du conseil municipal.

Ainsi, pour l’année 2016, la mairesse reçoit une rémunération annuelle de 40 275 $ à laquelle s’ajoute une allocation de dépenses de 16 215 $. Chacun des conseillers reçoit une rémunération annuelle de 13 389 $ et une allocation de dépenses de 6 694 $. Rappelons que le conseil municipal est formé de six conseillers et la mairesse.

Dans sa lettre de présentation, Danie Deschênes explique que : « À titre d’élus, nous avons la responsabilité de gérer soigneusement les sommes d’argent qui nous sont confiées par la population pour, d’une part, préserver la santé financière de la Ville et, d’autre part, pour investir dans des projets et des infrastructures visant à toujours bonifier la qualité de vie des citoyens. En 2015, les décisions et mesures prises par le conseil municipal dans ce contexte ont concrètement permis de dégager un surplus annuel de 556 692 $ excluant les organismes contrôlés faisant partie du périmètre comptable (non consolidé) et de 574 349 $ si l’on tient compte des organismes inclus dans le périmètre comptable. La Ville de Notre-Damede-l’Île-Perrot présente donc des états financiers démontrant la santé financière de notremunicipalité. »

Les administrateurs de la municipalité avaient prévu ne pas dégager de surplus de son exercice financier 2015. Ce surplus s’ajoutera à un coussin financier d’un peu plus de 2 millions de dollars.

Projets futurs

Danie Deschênes a profité du dépôt de son rapport pour annoncer les orientations pour les infratructures municipales.

À titre d’exemple, d’ici 2018, le conseil municipal prévoit la réalisation du complexe aquatique en collaboration avec la RELIP, l’aménagement des haltes et parcs afin de favoriser l’accès à l’eau; et la réalisation des travaux d’enrochement pour stabiliser le talus dans les secteurs de la rue Simone-De Beauvoir et de la 150e avenue.

La mairesse conclut sa présentation en remerciant les résidents, les conseillers municipaux et les employés de la Ville qui mettent l’épaule à la roue pour le mieux-être de la communauté.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *