N-D-Î-P : un parc des ligues majeures

Le parc des Éperviers a mobilisé de nombreux intervenants au cours des dernières années. Photo Éric Carrière
Le parc des Éperviers a mobilisé de nombreux intervenants au cours des dernières années. Photo Éric Carrière

Activités – Le beau temps s’est maintenu assez longtemps samedi dernier pour permettre l’inauguration du tout nouveau parc des Éperviers à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Plusieurs centaines de citoyens ont ainsi répondu à l’appel de la Ville.

« Depuis 2009, les conseillers et moi travaillons à réaliser cette belle idée, et nous sommes très fiers aujourd’hui de remettre le parc aux citoyens de Notre-Dame » explique Danie Deschênes, mairesse de l’endroit.

Après le coupé du ruban, les élus ont procédé au dévoilement du logo du parc des Éperviers, qui est le fruit d’un projet mobilisateur misant sur la créativité des jeunes et la sagesse des aînés. Plus précisément, avec la collaboration de Robert Durocher, enseignant retraité de l’école Chêne-Bleu, la mairesse a approché les responsables du programme Arts-études du Chêne-Bleu pour leur proposer un projet de création de logo. La responsable du programme Arts-études, Aude Martin, et l’enseignante Valérie Langlais ont alors accepté de se lancer dans l’aventure. Au printemps, un vote a été organisé au Chêne-Bleu pour sélectionner les logos les plus populaires parmi les 10 propositions des élèves en arts. Les trois logos retenus ont par la suite été présentés aux membres du Club de l’âge d’or Sainte-Jeanne-de-Chantal, et au final, le logo de la jeune Bianca Stéa, une résidente de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, a été choisi comme élément clé de l’image de marque du parc. Il symbolise les quatre saisons et les activités qu’on peut y faire, ainsi que les valeurs importantes de l’amitié, du partage et de la famille.

Activités diverses

Les élus ont également profité de la cérémonie d’inauguration pour dévoiler d’autres projets, tels que l’œuvre conçue dans le cadre de l’activité de médiation culturelle <I>Mon nid chez moi avec l’artiste Tina Struthers et le mur de graffiti réalisé avec la collaboration du Comité jeunesse La Presqu’Île et sa directrice Judith Girouard. La mairesse Danie Deschênes a également annoncé qu’une œuvre d’art conçue à nouveau par les élèves du Chêne-Bleu sera réalisée à l’automne à proximité du chalet de parc. L’œuvre sera composée de quatre bancs décorés, disposés autour de l’illustration d’une rose des vents.

L’élue perrotdamoise a aussi parlé avec enthousiasme du Shack-Ados, le tout nouveau repère spécialement aménagés pour les ados dans un conteneur de transport. Grâce au talent de l’artiste graffiteur Simon Lalancette, le Shack-Ados reproduit l’ambiance d’un chalet où les ados sont invités à passer du temps. Alimenté par l’énergie solaire pour recharger les appareils électroniques des ados, le Shack-Ados visitera à tour de rôle trois parcs durant l’été et se transformera en espace<I> lounge pour les festivaliers pendant le Festival de la S.O.U.PE. en septembre au Parc historique de la Pointe-du-Moulin.

Des photos de l’inauguration peuvent être consultées sur le site Web et la page Facebook de la Ville.

La programmation des activités qui seront organisées cet été à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot sera dévoilée au cours des prochains jours.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ