Menteurs par excellence

 © Jessica Leblanc Parmi les 16 jeunes qui ont auditionné vendredi dernier, huit ont été sélectionnés par le jury.
© Jessica Leblanc
Parmi les 16 jeunes qui ont auditionné vendredi dernier, huit ont été sélectionnés par le jury.

Les Mentardises de retour à la Cité-des-Jeunes

Les huit plus talentueux menteurs de l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes présenteront leur rocambolesque histoire au public dans le cadre de la deuxième édition du concours Les Mentardises le 21 mai prochain.

Ce concours loufoque organisé par la Ville de Vaudreuil-Dorion et l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes a connu un succès retentissant l’an dernier. Le comité a donc décidé de récidiver et d’offrir à nouveau aux jeunes l’occasion de créer de toutes pièces la meilleure menterie qui soit.

Vendredi dernier, les 16 élèves de cinquième secondaire élus par leurs confrères de classe ont auditionné devant les trois membres du jury composé notamment du roi des menteurs. Grand vainqueur du Concours international de la Menterie en 2009, Éric Michaud a sélectionné avec ses collègues les huit finalistes retenus pour la grande finale.

Ainsi, Laurence Plante, Mathieu Frotten, Ariane Dubois, Danycka Dubé, Julie Chamberland, Marc-Antoine Bédard, Félix Sabourin et Béatrice Petitclerc monteront sur la scène du théâtre Paul-Émile-Meloche le 21 mai à 19 h 30.

D’ici là, ils pourront compter sur l’expérience d’Éric Michaud pour se préparer. « C’est beaucoup plus difficile qu’on le pense, de créer une mentardise. Il faut partir d’une feuille blanche et composer un récit de vie exagéré ou complètement inventé », explique-t-il. Le roi des menteurs offrira donc conseils et astuces aux finalistes.

Mais ce concours ne va-t-il pas à l’encontre du concept d’honnêteté inculqué aux élèves depuis leur jeune âge? Pas du tout, selon son fier représentant. « Tout le monde ment dans la vie. S’il n’y avait pas de mensonge, ce serait la guerre et il n’y aurait plus de couples. Mentir, c’est complètement nécessaire quand c’est fait à bon escient, explique-t-il. Composer ces histoires permet aux jeunes de faire une introspection et ça leur procure un boost de confiance en soi. »

Pour prendre part à cette soirée unique en son genre où le mensonge est maître, il suffit de se procurer des billets au coût de 5 $ à la bibliothèque municipale de Vaudreuil-Dorion ou à l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes. Le gagnant du concours aura l’occasion unique de présenter sa menterie dans le cadre des Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion du 6 au 8 juin prochain.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ