Matières dangereuses au ralenti

Les trains transportant des matières dangereuses ne pourront plus dépasser 64 km/h dans les zones habitées.
Les trains transportant des matières dangereuses ne pourront plus dépasser 64 km/h dans les zones habitées.

Transport – La ministre des Transports au gouvernement du Canada, Lisa Raitt a émis une injonction ministérielle à l’intention des compagnies de chemin de fer relativement à la sécurité du transport des marchandises dangereuses. Le maire de Vaudreuil-Dorion Guy Pilon s’en réjouit.

Désormais, les compagnies doivent veiller à ce que leurs trains ne roulent pas à plus de 64 km/h (40 milles à l’heure) lorsqu’ils se trouvent dans des secteurs fortement urbanisés. De plus, l’injonction ministérielle impose des exigences d’inspection accrues et la réalisation d’évaluations des risques le long des principales routes servant au transport des marchandises dangereuses, y compris le pétrole brut et l’éthanol. L’injonction sera en vigueur jusqu’au 17 août 2015.

« Transports Canada continue de prendre des mesures décisives pour protéger les Canadiens qui vivent en bordure des axes ferroviaires. L’injonction ministérielle émise aujourd’hui est un autre moyen de faire en sorte que les compagnies de chemin de fer transportent sans risque les marchandises dangereuses », comme la ministre Lisa Raitt.

L’injonction en bref

  • Le Ministère a pris une injonction ministérielle, car il s’agit selon ses responsables du moyen le plus efficace d’apporter immédiatement d’importantes améliorations en matière de sécurité et d’exiger que les compagnies de chemin de fer procèdent rapidement à des changements.
  • Le Canadien National et le Canadien Pacifique – les deux plus grands exploitants ferroviaires du Canada – ont déjà limité la vitesse de leurs trains à un maximum de 56 km/h (35 milles à l’heure) dans les secteurs fortement urbanisés.
  • En vertu de la Loi sur la sécurité ferroviaire, le ministre peut, par injonction ministérielle, enjoindre à une compagnie de chemin de fer de mettre fin une activité dangereuse qui, selon lui, risque de compromettre de façon imminente la sécurité ferroviaire. Il peut, de la même manière, lui enjoindre de mettre en place une mesure précise pour contrer la menace.

Travail récompensé

Le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, milite pour la réduction de la vitesse des trains depuis de nombreuses années, avant même la tragédie du Lac-Mégantic. Pour lui, l’annonce de la ministre Lisa Raitt est le couronnement du travail mené par la Ville. « C’est une excellente annonce et j’en suis très content », lance-t-il.

Rappelons que Vaudreuil-Dorion avait installé des panneaux aux abords des voies ferrées afin d’enjoindre les ingénieurs de locomotives à diminuer la vitesse de leur train dans les zones habitées. La pertinence des efforts municipaux, selon Guy Pilon, est aujourd’hui confirmée par la ministre Raitt.

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ