Marilyne Picard en nomination pour le Prix À part entière

Marilyne Picard avec la petite Dylan. Photo Courtoisie Marilyne Picard

L’une des super mamans dont on a parlé récemment (vous savez celles qui doivent prendre soin de leurs enfants lourdement handicapés), est en nomination pour un prix décerné par l’Office des personnes handicapées du Québec.

En effet, Marilyne Picard, une mère d’une enfant ayant plusieurs incapacités physiques et intellectuelles, avait démarré le mouvement Parents jusqu’au bout avec deux autres mères en 2015.

L’objectif de ce mouvement était de permettre un meilleur soutien aux familles qui ont un enfant ayant d’importants besoins. Après plusieurs apparitions dans les médias pour sensibiliser la population à cet enjeu, Marilyne Picard a vu ses efforts récompensés avec la mise sur pied d’un nouveau programme par le gouvernement : le Supplément pour enfants handicapés nécessitant des soins exceptionnels. De plus, pour combler les besoins dans sa région, elle a monté le projet XMOM qui offre un service de répit mensuel pour les familles. Marilyne Picard fait également partie du conseil d’administration de Phare Enfants-Familles et elle est vice-présidente du répit le Zéphyr (un service de gardiennage de personnes handicapées).

« Être en nomination pour ce prix est un très bel honneur.  Je suis très fière d’avoir cofonder la campagne Parents jusqu’au bout. Nous avons fait de bien belles choses et je suis motivée à aider plus de gens à travers mes comités,  a mentionné Marilyne Picard suite à sa nomination.  Le gouvernement a encore beaucoup de travail pour améliorer la situation des familles comme nous. Nous voyons qu’il y a un intérêt pour améliorer les choses. Dans les années 1950, les familles plaçaient leur enfant handicapé ou le confinait à l’intérieur de la maison. Je suis très heureuse de voir des familles se déplacer, aller dans les lieux publics. Ainsi la population va être plus au courant des problèmes que les personnes à mobilités réduites font face. La société ne sera que meilleure et plus inclusive », poursuit-elle.

Comme des enfants lourdement handicapés, grâce au progrès de la médecine, entre autres, vivent de plus en longtemps, la donne a véritablement changé au fil des années pour les parents et ceux qui en prennent soin.  « Le taux de survie des enfants prématurés et les progrès de la médecine font en sorte que les enfants en difficulté survivent de plus en plus et cela amène des nouveaux enjeux », confirme Marilyne Picard qui est originaire de Saint-Lazare.

Il faut rappeler ici que le 4 juin 2009, le gouvernement du Québec a adopté la politique À part entière : pour un véritable exercice du droit à l’égalité. Celle-ci a pour but d’accroître la participation sociale des personnes handicapées sur un horizon de 10 ans.

La politique met de l’avant 3 défis à relever, pour lesquels 11 priorités d’intervention et 41 leviers sont identifiés. Les 3 défis ont pour objectif de faire du Québec une société plus inclusive, une société solidaire et plus équitable, ainsi qu’une société respectueuse des choix et des besoins des personnes handicapées et de leur famille.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *