Long congé de la Fête nationale

Les policiers de la SQ seront aux aguets

La Sûreté du Québec augmentera la présence de ses policiers sur tout le réseau routier lors du premier long congé de l’été, la Fête nationale du Québec.

Les policiers cibleront quatre enjeux de sécurité routière : la vitesse, la capacité de conduite affaiblie, le port de la ceinture de sécurité et l’utilisation du cellulaire au volant.

Chaque année, au cours des longs congés, le réseau routier est en effet le théâtre de collisions mortelles ou avec blessés qui mettent un terme tragique aux vacances de nombreuses familles québécoises.

En faisant preuve de prudence et en planifiant bien leurs déplacements, les automobilistes réduisent considérablement les risques d’être impliqués dans une collision mortelle ou avec blessés. Bien planifier ses déplacements, c’est, entre autres, se fixer des délais réalistes pour arriver à destination en respectant les limites de vitesse.

Rappelons que lors du long congé de la Fête nationale de 2012, quatre personnes sont décédées dans quatre collisions sur le territoire de la Sûreté du Québec. De plus, la principale cause de collision mortelle, en 2012, a été la conduite imprudente et la vitesse.

Tout l’été, des messages de prévention ainsi qu’un contenu varié de capsules vidéo sur le travail des policiers seront mis en ligne par la Sûreté sur différentes plateformes de communication. Le public est donc invité à visiter la page Facebook et le compte Twitter officiels de la Sûreté du Québec pour ne rien manquer.

Opération freins

Dès jeudi soir, de 22 h à 2 h, les policiers de la Sûreté du Québec effectueront des points de contrôle routier visant la conduite d’un véhicule avec la capacité affaiblie.

Cette activité se déroulera dans le cadre de l’Opération Freins. Plusieurs interventions se dérouleront simultanément en Montérégie. Le but est d’arrêter les conducteurs de véhicules routiers dont la capacité de conduite serait affaiblie tant par l’alcool que par une drogue. De plus, cette opération visera également les personnes de 22 ans et moins assujetties à la tolérance « zéro alcool » lorsqu’elles conduisent.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *