Lire à deux, c’est mieux!

Le 15 mai dernier, la Ville de Pincourt, l’école Notre-Dame-de-Lorette et l’école du Chêne-Bleu terminaient avec succès leur projet de jumelage en lecture. L’objectif était d’améliorer les compétences en lecture de l’ensemble des élèves de 2e année, et ce, grâce à la collaboration et l’aide des étudiants de secondaire 4 et de plusieurs intervenants.
Chaque jeudi, les élèves du primaire se rendaient à la bibliothèque de Pincourt pour faire des lectures en duo avec un étudiant du secondaire. Ce procédé a permis d’améliorer les compétences en lecture, ainsi que le plaisir de lire des enfants. Grâce aux plus vieux, les plus jeunes lisent maintenant avec fluidité et compréhension.

Processus du jumelage en lecture

Le succès du projet de jumelage repose sur la collaboration de plusieurs professionnels. C’est-à-dire que les compétences en lecture des élèves du primaire ont été évaluées avant et après le projet, tant au niveau de la vitesse de lecture que de la précision. Ce qui a permis de voir une amélioration chez la plupart des élèves. De plus, les jeunes du secondaire ont été soutenus dès le départ par leur enseignante Christine Clough à travers des séances de formation pour permettre une continuité entre l’enseignement en classe au primaire et le projet de jumelage.
Ce projet a pu voir le jour également grâce à la grande implication de l’enseignante Lucie Guindon, au soutien de l’orthopédagogue de l’école Notre-Dame-de-Lorette, Mélissa Brazeau, ainsi qu’au soutien de la directrice, Isabelle Sainte-Marie. Aussi, le projet a bénéficié du financement de la Fondation des enfants de Vaudreuil-Soulanges.

La Ville de Pincourt tient à remercier les élèves de secondaire 4 de l’école du Chêne-Bleu, car en plus d’avoir été présents à chacune des rencontres, ceux-ci ont démontré un réel intérêt envers les moyens et les stratégies à utiliser pour favoriser l’amélioration de leur partenaire.
Selon Célia Corriveau, la Chef de division – Développement social et culturel de Pincourt, cette expérience fût incroyable pour tous : « Au fur et à mesure que le projet avançait, on voyait à quel point les élèves avaient hâte de voir leurs grands. À chacune des rencontres, les enfants démontraient de plus en plus de concentration et s’appliquaient davantage dans leur lecture. »
En résumé, la force du projet a été l’implication des jeunes et la mobilisation des nombreux partenaires.

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *