L’humble rêveur à la tête d’Hachem

Le président-directeur général d’Hachem, Amine Hachem, effectue mensuellement une tournée des huit boutiques que possède maintenant l’entreprise. C’est lors d’un passage à la petite dernière, celle de Vaudreuil-Dorion, que VIVA média l’a rencontré pour discuter du prix pour jeune entrepreneur qu’il a récemment reçu.

Bien qu’il n’ait que 38 ans, Amine Hachem évolue dans l’entreprise familiale depuis plus de 18 ans. C’est son père Maher Hachem qui l’a formé. Bien que l’entreprise ait pris de l’expansion, le concept est toujours pareil à celui de la boutique fondée par son père en 1982 sur Le Plateau : offrir du matériel spécialisé pour les artistes, des encadrements et  promouvoir la fusion entre la décoration et l’art.

Une place importante est donnée aux artistes dans chacune des succursales par le biais d’ateliers, de conférences, de vernissages et d’expositions. C’était déjà la manière de faire de son père, il y a 30 ans, et cela est toujours aussi important. Tout comme le café offert gratuitement et l’esprit familial.

« On est rendu avec des plus gros locaux et des plus grandes boutiques, mais on veut toujours garder l’âme et la façon de faire. Ça reste la petite boutique. Pour nous l’expérience client est extrêmement importante. C’est un environnement où j’invite les gens à venir prendre un café et à passer du temps ici », souligne Amine Hachem qui croit que sa culture est unique et se démarque de ce qui se fait ailleurs.

Une aventure familiale

À ses côtés dans l’entreprise, Amine Hachem peut compter sur son frère Élie Hachem et sa sœur Michelle Hachem. D’ailleurs, quand il a été honoré par la Chambre de commerce et d’industrie Canada-Liban, le 22 octobre dernier, il a tenu à partager son prix avec sa famille. Mais, l’esprit familial va encore plus loin. Le président-directeur général veut que tous les employés se sentent bien.

« Avoir une appartenance et se donner à 100 %, c’est savoir pour qui l’on travaille. Mon équipe et mes clients ne sont pas des numéros. Pour moi, je ne suis pas leur pdg, je suis leur collègue, leur ami, leur membre de la famille. Quand on a un nouveau membre dans l’équipe, c’est comme si on venait d’adopter quelqu’un », raconte Amine Hachem, qui est rempli d’ambition et imagine constamment de nouveaux projets.

Une idée en tête

Lorsqu’il a abandonné ses études en médecine, Amine Hachem a annoncé à son père qu’il se lançait dans l’aventure familiale, mais il voulait ouvrir une deuxième boutique et faire ses preuves, tout en recevant les conseils et l’encadrement de son père. Il avait déjà une vision. C’est grâce à celle-ci que l’entreprise a grandi et qu’il s’est retrouvé dans la chaise de président-directeur général quelques années plus tard.

« Mon objectif principal était de permettre à mon père et à ma mère de prendre leur retraite. Parce qu’ils travaillaient six jours semaine. Ils ont travaillé très fort. Mon premier souhait était de prendre en charge l’entreprise pour que ma mère et mon père puissent prendre leur retraite. Je suis content qu’on ait réussi », explique celui qui dirige maintenant des boutiques à Montréal, Mascouche, St-Jérôme, St-Bruno, Laval et Vaudreuil-Dorion.

Fierté commune

Bien qu’ils soient à leur retraite, les parents d’Amine Hachem font encore leur saut de temps en temps dans les diverses succursales. Son père n’est pas très fort sur les compliments. Par contre, avec son œil aiguisé, il est toujours autant à l’affût du moindre détail qui cloche. Un point qui fait sourire le jeune entrepreneur.

« Mon père, il rentre, il me dit ce qui ne marche pas et il s’en va. Il ne dit jamais ce qui est bon. C’est correct, j’ai appris à grandir à travers ça. Ça me challenge. Peu importe ce qu’on fait dans la vie, ce qui fait la différence entre un champion et ceux qui arrivent deuxième, c’est très minime. C’est le détail et la constance. Si tu veux réussir en tant qu’entrepreneur, c’est l’effort de plus qui va faire la différence et te permettre d’être au sommet », affirme Amine Hachem, qui a quand même vu la fierté de son père lorsqu’il est monté sur la scène lors du 19e gala Cèdre et Érable, événement soulignant la détermination, le travail acharné et l’engagement des jeunes entrepreneurs d’origine libanaise.

Une véritable passion

Amine Hachem ne calcule pas ses heures. On ne compte pas quand c’est une passion, dit-il. Il parle beaucoup et passionnément de son entreprise, du concept, de son désir d’exporter son projet à l’étranger, mais surtout des valeurs de son père qu’il perpétue dans sa vision: l’accueil, la compétence, la loyauté, le respect et le travail d’équipe.

Il a hérité sa détermination, son soucis du détail et son esprit travaillant de son père. Son calme, son écoute et sa bonne gestion du stress, il les doit plutôt à sa mère. Le pilier de la famille, avoue-t-il. Avec ces traits de caractère Amine Hachem est bien outillé pour pousser l’entreprise encore plus loin et peut-être, un jour, intégrer une troisième génération dans l’aventure.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *