L’honorable Elise Stefanik à la CCIVS

Des milliers d’emplois sont directement engagés dans les relations cordiales entre les deux pays et Elise Stefanik a tenu à en parler lors de cette rencontre au Château Vaudreuil.

« Je suis ici aujourd’hui pour souligner l’importance de nos relations avec le Canada. »

L’honorable Elise Stefanik, représentante du 21e district de l’État de New York à la Chambre des représentants des États-Unis était de passage dans la région cette semaine.

Elle y était à l’invitation de la Fédération des chambres de commerce du Québec, de la Chambre de commerce et d’industrie de Vaudreuil-Soulanges et de la North Country Chamber of Commerce, dans le cadre de la première édition de la série Les Grandes Rencontres ALENA : perspectives de leaders, dans le cadre des Événements COREX.

« Au Congrès je représente le nord de New York et une grande partie de notre économie locale et de nos emplois dépendent du partenariat et des relations que nous entretenons avec les entreprises canadiennes. Par exemple Plattsburgh, qui est la plus grande Ville de mon district, est pratiquement en banlieue de Montréal », dit la jeune politicienne.

« Comme nous le savons tous dans notre district, le Canada est bien plus qu’un ami et un voisin au nord de la frontière. C’est notre plus important partenaire commercial et les entreprises canadiennes sont d’importants employeurs dans notre région. Aujourd’hui nous avons pu échanger avec des représentants publics canadiens et des leaders du milieu d’affaires sur des enjeux parmi les plus pressants pour notre région et de discuter sur les façons qui s’offrent à nous pour renforcer nos intérêts communs », a-t-elle dévoilé.

ALENA

Elle avoue également être au courant des discussions en ce qui a trait au libre-échange entre les deux pays. « Je sais que plusieurs entrepreneurs canadiens et québécois sont inquiets, mais notez que plusieurs membres du congrès comprennent l’importance de nos ententes avec le Canada », ajoute Elise Stefanik.

« La force de votre économie est de vos affaires a un impact positif sur la communauté que je représente et vice-versa », a aussi dit Stefanik à VIVA média, au sujet des entrepreneurs de la région.

Même discours

Quant aux intervenants d’ici, ils prônent le même message. « Aujourd’hui, les entreprises évoluent dans une économie mondiale; nos activités d’exportation constituent près de la moitié de notre PIB. Les États-Unis représentent le principal partenaire commercial du Québec alors que le Mexique compte parmi les plus importants partenaires du Québec en Amérique latine. Participer et animer des échanges sur l’ALENA et mobiliser nos partenaires impliqués dans cette longue relation est un acte important pour le bénéfice de nos économies respectives. La renégociation de l’ALENA doit être vue comme une occasion à saisir pour éliminer les écueils et favoriser de façon durable les échanges. La série Les Grandes Rencontres ALENA : perspectives de leaders, devient donc un outil important pour favoriser le dialogue et soutenir nos entreprises face aux enjeux du commerce transfrontalier », a dit Stéphane Forget, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *