L’hiver, les producteurs de lait ne chôment pas

Michel Proulx et André Ménard affirment que l’hiver, personne n’a de temps à perdre, dans l’étable comme ailleurs sur la ferme. Photo Stéphane Fortier

Pour plusieurs personnes, une fois que la saison estivale est terminée, les producteurs agricoles font un peu comme les marmottes et les ours, ils hibernent jusqu’au printemps. Sachez que, bien au contraire, il n’en est rien.

Des tâches à accomplir, il y en a des tonnes et ce, d’une étoile à l’autre. « La journée débute dès 4 h et ne se termine pas avant 16 h », nous dit d’entrée de jeu André Ménard, associé à la ferme de production laitière Monréal aux Cèdres. « Après le train (la traite des vaches), on doit soigner les animaux. Il y a toujours quelqu’un dans l’étable parce qu’il y a toujours quelques chose à faire », s’empresse d’ajouter Michel Proulx qui travaille avec André Ménard et Gisèle Proulx dans cette ferme familiale.

Michel Proulx fait remarquer que les tâches qui ne sont pas effectuées l’été doivent l’être au cours de la saison hivernale. « Nous manquons  de temps durant l’été pour tout faire et on profite de l’hiver », poursuit André Ménard.

Quant aux vacances, oubliez-ça. « Parce que nous sommes plusieurs à œuvrer sur la ferme, on peut se permettre de prendre un dimanche au deux semaines », nous dit André Ménard.

Entretien et réparation

Les installations doivent toujours être améliorées, mises à jour et il faut effectuer les réparations sur la machinerie agricole comme les tracteurs, par exemple. De même, l’équipement doit être vérifié par le concessionnaire pendant la saison morte (si l’on peut dire), normalement en janvier. « Le logiciel de gestion de troupeau DSA (165 têtes au total, dont une trentaine en pension) doit aussi être mis à jour », d’ajouter Michel Proulx.

« L’hiver, on doit aussi bûcher du bois de chauffage. Nous en coupons 45 cordes », révèle Michel Proulx. «  Nous avons trois maisons à chauffer », de dire Gisèle Proulx avec le sourire. La terre à bois représente 30 arpents au total.

Au cours de l’hiver, les producteurs agricoles en profitent pour dresser le bilan financier de l’entreprise (dans leur cas sise sur leur terre de 300 acres).  Pour les Proulx, ce n’est pas différent. « Et il y a beaucoup de paperasse en lien avec le gouvernement, notamment le ministère de l’Environnement, à remplir », précise Michel Proulx.  Parlant d’environnement, il leur faut aussi tester l’eau donnée aux animaux.

Au cours de l’hiver, nos agriculteurs sont également appelés à participer à plusieurs formations.

Toujours plus de travail

Actuellement, un producteur de lait effectue deux traites par jour, mais idéalement, il en faudrait trois à chaque huit heures. « Éventuellement, il faudra en arriver là avec la production qu’on a,  et ce ne sont pas les vaches qui vont s’en plaindre », note Michel Proulx. Parce qu’en effet, entre les deux traites du jour, la quantité de lait dans le pis augmente de 10 %. Une traite de plus équivaut à des heures de plus et cela sans compter le soin qu’il fait apporter aux animaux. Il faut dire que la ferme Monréal , produit 6 400 litres par deux jours.

La ferme Monréal est une entreprise dite familiale. La preuve, c’est que Réal Proulx (74 ans) et son épouse Huguette, qui géraient la ferme auparavant, y donnent toujours de leur temps. Eux aussi savent plus que tout autre qu’il a toujours du travail à faire sur une ferme.

La queue des vaches

À partir de septembre 2017, le programme appelé proAction interdira aux producteurs de lait de couper la queue des vaches. Mais cela ne touche guère la ferme Monréal. « Nous en faisons pas que la production de lait, mais aussi de la génétique. Imaginez si nous voulions vendre une vache avec la queue coupée. Ce ne serait pas une très bonne idée », mentionne Michel Proulx. Ce dernier explique que ceux qui coupent la queue de leurs vaches le font pour des raisons de propreté.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *