Les seigneuries de Soulanges et de Nouvelle-Longueuil : un fier héritage familial

Pour leur 25e anniversaire, les Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion célèbrent l’histoire unique bien qu’entremêlée des 5 seigneuries qui composent le territoire actuel de Vaudreuil-Soulanges : île Perrot, Rigaud, Vaudreuil, Soulanges et Nouvelle Longueuil. Terminons ce survol historique avec deux seigneuries qui ont partagé au fil des générations le même seigneur : Soulanges et Nouvelle-Longueuil.

Les seigneuries de Soulanges et de Nouvelle-Longueuil longeaient le fleuve Saint-Laurent sur tout le territoire de Vaudreuil-Soulanges.

Les seigneuries de Soulanges et de Vaudreuil sont intimement liées. En effet, elles ont été concédées le même jour en octobre 1702 à Philippe Rigaud de Vaudreuil et à son beau-frère Pierre de Joybert de Soulanges.

Bien que son nom marquera l’histoire du territoire jusqu’à aujourd’hui, Pierre de Joybert de Soulanges ne demeurera pas seigneur très longtemps. Il décède 2 mois après la concession de sa seigneurie. Son épouse, Marie-Anne Bécard de Granville, donnera naissance à une fille, Geneviève, après la mort de Pierre. Ce sont donc ces deux femmes qui présideront au destin de la seigneurie de Soulanges pendant plus de 60 ans.

Geneviève de Joybert de Soulanges épousera en 1728 Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil dit le Chevalier. C’est sous leur administration commune que sont construits un manoir, un moulin, une chapelle et une église et qu’est prévu l’établissement d’un bourg au village.

En 1734, Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil se voit concéder une nouvelle seigneurie : celle de Nouvelle-Longueuil. Ce territoire regroupe les municipalités actuelles de Les Coteaux, Saint-Zotique, Rivière-Beaudette, Saint-Télesphore et Saint-Polycarpe.

Durant leur vie, le couple aura une dizaine d’enfants, dont Joseph-Dominique-Emmanuel, qui héritera du patrimoine de ses parents, et Geneviève, qui épousera Louis Liénard de Villemomble de Beaujeu. Les noms des chemins Saint-Dominique et Saint-Emmanuel proviennent d’ailleurs de ce Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil.

Joseph-Dominique-Emmanuel sera le principal artisan pendant 30 ans du développement de la seigneurie de Soulanges et de sa voisine, la seigneurie de Nouvelle-Longueuil, dont le peuplement ne commence que dans les années 1770.

En 1770, Joseph-Dominique-Emmanuel épouse une Montréalaise nommée Louise Prud’homme. Puisque leurs 3 enfants sont décédés en bas âge, c’est le neveu de Joseph-Dominique-Emmanuel, le fils de sa sœur Geneviève, Philippe Liénard Saveuse de Beaujeu, qui héritera du patrimoine familial en 1807.

Nouvelle-Longueuil

Le peuplement de la seigneurie de Nouvelle-Longueuil est marqué par l’établissement d’Écossais, dès 1801, à l’extrémité ouest de la seigneurie, aujourd’hui Saint-Télesphore.

Georges-René Saveuse de Beaujeu, fils de Philippe Liénard Saveuse de Beaujeu et de Catherine Chaussegros de Léry, hérite des seigneuries de Soulanges et de Nouvelle-Longueuil et sera le dernier seigneur de ces territoires.

Philippe Liénard Saveuse de Beaujeu épousera Catherine Chaussegros de Léry. Leur fils, Georges-René Saveuse de Beaujeu sera le dernier véritable seigneur de Soulanges et Nouvelle-Longueuil, un défenseur acharné du régime seigneurial, tout comme son beau-père Philippe-Joseph Aubert de Gaspé.

Les de Beaujeu se sont attribués, surtout du fait de Georges-René, le titre de comte et se sont données les armoiries des grands de Beaujeu féodaux de France. Si vous visitez le cimetière de Coteau-du-Lac, vous remarquerez un monument plus prestigieux que les autres, un mausolée, dans lequel sont inhumés les membres de la famille de Beaujeu. On remarque aussi des armoiries gravées dans la pierre.

Le legs le plus important des de Beaujeu, c’est d’avoir conservé pour la postérité une partie de leurs archives, déposées au Centre d’Archives de Vaudreuil-Soulanges, grâce auxquelles il est possible de mieux comprendre l’histoire du régime seigneurial dans Vaudreuil-Soulanges.

Canton de Newton

Au centre de la région de Vaudreuil-Soulanges se trouve le canton de Newton, créé en 1805, devenu par la suite la municipalité de Sainte-Justine-de-Newton.

Lors de sa création, une partie du canton fut attribuée au seigneur de Soulanges et Nouvelle-Longueuil, Joseph Dominique Emmanuel Le Moyne de Longueuil, et une autre partie au seigneur de Vaudreuil et Rigaud, Michel-Eustache-Gaspard-Alain Chartier de Lotbinière.

Pour vivre l’histoire et en apprendre davantage sur la vie quotidienne en Nouvelle-France, rendez-vous aux Seigneuriales de Vaudreuil-Dorion les 1er, 2, 3 et 4 juin, sur le terrain du Musée régional de Vaudreuil-Soulanges. L’ensemble de la programmation est disponible au www.seigneuriales.com.

Source : Centre d’Archives de Vaudreuil-Soulanges

 

 

 

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *