Les maisons lézardées ne font pas consensus

Saint-Zotique

En février dernier, les membres du conseil de Saint-Zotique ont débloqué un montant dans le budget de la Municipalité afin de venir en aide aux propriétaires de maison aux fondations lézardées, une décision qui ne plaît pas à tous les citoyens.

En mai dernier, le conseil a fait une demande de subventions au programme gouvernemental Rénovation Québec – volet maisons lézardées, dans lequel le gouvernement s’engage à verser le même montant que la Ville investit.

Ainsi, le conseil a prévu de réserver une somme de 200 000 $ à cet effet, laquelle sera remise aux citoyens sur une période de quatre ans. L’attribution de cette somme est cependant conditionnelle à ce que le gouvernement aille de l’avant dans ce projet. Dans le cas d’un refus, le conseil municipal réévaluera ses options.

« Jusqu’à présent, nous avons fait notre partie du travail. La Municipalité de Saint-Zotique est inscrite au programme. Rénovation Québec est en attente des nouvelles du gouvernement », a expliqué le maire de Saint-Zotique, Yvon Chiasson.

Pour leur part, les propriétaires de maison aux fondations lézardées sont mécontents : cette somme n’absorbera qu’une partie des coûts engendrés par le pieutage de leurs fondations qui peuvent s’élever à 80 000 $, selon eux.

« Nous tenons une liste de propriétaires de maisons aux fondations lézardées. Une trentaine de maisons sont touchées. Ce que le conseil envisage actuellement, ce serait d’attribuer 10 000 $ par maison, qui recevrait également un 10 000 $ du programme gouvernemental. Nous procéderions selon l’ordre de la liste », a indiqué le maire Chiasson.

Des citoyens divisés

Par ailleurs, les propriétaires de maisons lézardées déplorent que la Municipalité n’exige pas un test de sol à tous les nouveaux propriétaires avant le début des travaux de construction. Le conseil a néanmoins rappelé que tout nouveau propriétaire a ses devoirs à faire et qu’il est de sa responsabilité de tester le sol de son terrain.

Si les propriétaires de maisons lézardées s’insurgent contre le gouvernement et leur Municipalité, d’autres citoyens trouvent plutôt que les contribuables ne devraient pas débourser pour le problème des autres. En effet, le maire Chiasson a indiqué que plusieurs citoyens, n’osant pas s’exprimer publiquement, lui ont fait part de ce point de vue.

Une citoyenne résidant dans le voisinage des propriétaires de maisons lézardées a pour sa part émis des réserves. « J’ai toujours payé pour faire pieuter mes maisons. J’investissais cet argent pour prévenir tout problème. Je ne trouve pas ça juste de payer pour les citoyens qui n’ont pas fait pieuter leur demeure », a-t-elle fait savoir lors de l’assemblée municipale, mardi dernier.

Malgré tout, le conseil a tout de même émis le désir de venir en aide aux citoyens dans le besoin. « Nous voudrions donner plus, mais notre budget a des limites. Nous les aiderons au meilleur de nos capacités », a conclu le maire Chiasson.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ