Les inondations forcent les mesures d’urgence

Le service incendie de Rigaud s’est rendu sur place pour aider les citoyens du Chemin de la Baie Quesnel à évacuer leur résidence.

Alors que la région est aux prises avec de nombreuses précipitations depuis quelques semaines, plusieurs municipalités, dont Rigaud et Vaudreuil-Dorion, voient certains cours d’eau sortir de leur lit.

Les autorités de Rigaud n’ont d’ailleurs eu d’autres choix que de déclarer l’état d’urgence jeudi en matinée. « Ça fait 11 jours que l’eau monte à Rigaud et nous livrons des sacs de sable pour que les gens puissent protéger leur demeure. Mais ce matin, avec les données que nous avons reçues, nous devions décréter l’état d’urgence pour protéger les citoyens. Parce qu’il y a des routes qui deviennent inaccessibles et il sera bientôt impossible de rejoindre ces gens, ni par les premiers répondants, ni par le service incendie », explique le maire Hans Gruenwald qui déplore que certaines personnes refusent de sortir de chez elles.

« La quantité monte et on prévoit que d’ici dimanche, ça va s’empirer, parce que le Barrage de la Centrale de Carillon est plein. C’est de l’eau qui vient d’en haut. Il y a 6650 mètres cubes d’eau qui passe à la seconde. Dimanche, on pense que ce sera 7200 mètres cubes. Nous agissons en prévention. Il y a environ 150 à 200 personnes touchées dans une soixantaine de résidences », explique le premier citoyen.

Évacuation prescrite

Les citoyens résidant dans les secteurs inondés étaient invités à quitter sur-le-champ leur habitation. Ceux qui ont des animaux domestiques devaient trouver un lieu d’hébergement alternatif, car ces derniers ne sont pas permis dans les locaux de la Ville.

L’un d’eux, rencontré sur le Chemin de la Baie Quesnel était épaté de voir cette quantité d’eau. « J’ai 55 ans et quand j’étais jeune, mon père avait un chalet ici. Nous venions toujours. Et je n’ai jamais vu autant d’eau », a indiqué celui qui refusait de quitter son domicile et de laisser ses chiens derrière lui. « Je me suis rendu à pied à la maison. Le chemin est plein d’eau, mais ça ne rend pas chez moi. Ils ne me forceront pas à sortir », a-t-il admis, préférant en ce sens, ne pas dévoiler son identité.

Les citoyens des zones touchées sont invités à se rendre à la bibliothèque municipale, en attendant de pouvoir trouver un endroit chez un ami ou un parent où résider. Un centre d’hébergement temporaire devait être mis en place pour ceux qui n’ont pu trouver d’endroit où dormir.

Le Service de sécurité incendie et du renfort de la Sûreté du Québec étaient déjà sur le territoire afin d’informer les citoyens touchés des nouvelles mesures mises en place. Pour obtenir plus d’information, le numéro à composer en cas d’urgence est le 450 451-0869 poste 235.

Encore de la pluie à Vaudreuil-Dorion

À Vaudreuil-Dorion, quoique moins critique, la situation a tout de même de quoi préoccuper. « C’est une situation très exceptionnelle. Nous avons des réunions de mesures d’urgence chaque matin et nous sommes en veille constamment », explique le directeur général de Vaudreuil-Dorion, Martin Houde. Actuellement, une quarantaine de résidents de Vaudreuil-Dorion sont touchés ou à risque. « Il y en a une dizaine qui sont directement touchés, mais une trentaine d’autres qui sont sous surveillance. Les gens qui sont limitrophes aux cours d’eau, nous faisons un suivi constant », dit-il.

Éléments réunis

Les services d’urgence sont en état d’alerte en raison de cette vague qui déferle. « Il y a plusieurs éléments qui font en sorte que nous nous retrouvons dans une telle situation », plaide-t-il. « Il y a la pluie, qui ne cesse pas, la fonte des neiges, mais aussi de nombreuses rivières qui se déversent. »

La Ville a toutefois préféré agir en mode préventif, plutôt que réactif. « Nous avons fait livrer une vingtaine de palettes de sacs de sable supplémentaires, mais nous avons aussi réservé des pompes, tant électriques qu’à gaz. Si les gens nous appellent et sont mal pris, nous ferons la livraison et l’installation pour les clients touchés. S’il y a état d’urgence, ils pourront nous appeler et ce sera un clé en main », dévoile Martin Houde, conscient que les choses pourraient empirer au cours de la fin de semaine. « Ce matin, en rencontre avec Hydro Météo, nous avons appris qu’il pourrait y avoir un 10 centimètres supplémentaire d’ici la fin du week-end. Nous avons donc prévu qu’il y ait des gens de garde en caserne et aux travaux publics », avise-t-il.

Quant à de possibles évacuations, la Ville a également prévu le coup. « Nous avons déjà des ententes avec des hôtels pour loger des gens évacués pendant la fin de semaine, si c’est nécessaire. Plutôt que d’ouvrir des refuges, puisque ce sera pour quelques jours à peine, ce sera mieux ainsi », dit-il.

Enfin, en ce qui a trait à la circulation qui pourrait être affectée à certains endroits, les responsables ont également déjà des plans. « Nous avons des barrières qui sont prêtes pour détourner la circulation. Nous ne croyons pas que l’Avenue Saint-Charles soit envahie, mais si les vents du Nord-Est se lèvent, il pourrait y avoir de l’eau pour entraver la circulation. Il faut s’attendre à tout », conclut-il.

Une capacité atteinte

Julie Cyr, directrice générale du COBAVER de Vaudreuil-Soulanges, explique que la capacité du barrage de Carillon est atteinte. « Ce ne sont plus les bassins versants de l’intérieur des terres de Vaudreuil-Soulanges qui sont en cause, mais c’est plutôt le bassin de la Rivière des Outaouais qui est énorme. Le Barrage de la Centrale de Carillon régularise son volume d’eau, mais à un moment donné, il a une certaine capacité et ils n’ont pas le choix de faire sortir de l’eau, même si ça inonde tout le long de la plaine inondable du Lac des Deux Montagnes, avec le résultat que l’on voit en ce moment », explique-t-elle.

Une région solidaire

Si quelques municipalités sont épargnées par les actuels retombées des inondations, elles n’ont pas hésité à offrir de l’aide à celles qui sont touchées.

« Nous remercions les villes de Saint-Zotique, de Vaudreuil-Dorion, de Saint-Clet, de Rivière-Beaudette et de Sainte-Marthe qui ont offert de prêter des ressources. Nous voyons que nous sommes une région forte et unie», a dit le maire de Rigaud, Hans Gruenwald, vendredi matin. Il a aussi remercié ses concitoyens qui ont offert de l’aide, ainsi que le député fédéral Peter Schiefke et la députée provinciale, Lucie Charlebois qui ont offert de l’aide.

Il a terminé en remerciant le Camping Choisy d’avoir offert le repas de jeudi soir aux gens dans le besoin.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre