Les Fermières donnent un coup de pouce aux jeunes

Les décorations de Noël font aussi partie des travaux effectués par le Cercle des Fermières de Saint-Polycarpe. Photo Facebook Cercle des Fermières

Le Cercle des Fermières de Saint-Polycarpe, toujours bien impliqué dans la communauté, consacrera, cette année, leur projet d’action communautaire aux jeunes.

De fait, l’organisme confectionnera des doudous, des jetés et des sacs pour les jeunes du Centre de Jeunesse de Valleyfield. « Les sacs grandeur 30 x 36 pouces, en particulier, doivent être faits en tissus durables et nous lançons un appel au public. Ainsi, s’ils ont des vieilles paires de jeans ou pantalons de travail, tissus de coton ou velours de coton que’ils n’utilisent  plus, de même que des balles de laines (qui sont on ne peut plus dispendieuses), le Cercle pourrait faire de jolis sacs durables pour ces jeunes qui utilisent, autrement, des sacs à vidange pour transporter leurs possessions. Merci d’avance pour les dons qui feront une différence pour ces jeunes », de dire Danielle Desrochers, vice-présidente du Cercle de Fermières Saint-Polycarpe.

Incidemment, le Cercle accepte des dons de fils de coton, de laine, broches à tricoter, tissus, vieux bijoux et autres. « Nous participons au programme de récupération des cartouches d’encre vides ainsi que les téléphones cellulaires inactifs pour la fondation Mira », indique-t-elle.

Faire un don

Pour en revenir au Centre Jeunesse de Valleyfield, il s’agit de la première fois que le Cercle des Fermières décide de soutenir cet organisation.  « D’année en année, nous choisissons toujours une cause différente. Au cours des deux dernières années, nous avons confectionné des bonnets pour bébés destinés à l’hôpital du Suroït , nous apprend Danielle Desrochers.   Chaque cercle des Fermières au Québec choisit son action communautaire. À Saint-Polycarpe, nous avions choisi l’Hôpital du Suroît et cette année, nous avons décidé de changer de cause », explique la vice-présidente.

Partager leur art

La vice-présidente rappelle que les Fermières partagent leurs connaissances et leurs expériences depuis déjà plusieurs années dans la communauté.  « Nous tenons des réunions le 2e mercredi de chaque mois à 19 h au 2e étage de l’Hôtel de Ville. Les trois autres mercredis, le Cercle tient des ateliers de tricot, couture, broderie, etc, selon les besoins des membres, rappelle Danielle Desroches. Nous avons aussi une tisserande expérimentée qui enseigne toutes les étapes du tissage », dit-elle.

Par ailleurs, le Cercle des Fermières vend des publications des Cercles de Fermières du Québec telles que Qu’est ce qu’on mange… Ça sent bon et Qu’est ce qu’on mange? Au temps des fêtes, et la dernière publication Des cours simples d’art textiles 100% fait main, tous pour 19,95 $. Il y a aussi  le premier livre de recettes Les recettes des Fermières du Québec qui est toujours populaire à 10 $ et Qu’est ce qu’on mange? Express  qui contient plus de 200 recettes coups de cœur et rapides à exécuter pour 13 $. Trucs et Astuces à 14 $ complète l’offre. Ce sont de beaux cadeaux à offrir en tout temps.

Le public est invité à suivre la page Facebook du « Cercle de Fermières Saint-Polycarpe » pour suivre les publications des ateliers et les réunions. On peut y trouver des projets d’artisanat avec tout un lot de photos.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *