Les effets secondaires des compressions

Le gouvernement pourrait être tenté de mettre en place un système d’éducation à deux vitesses selon Francine Saint-Denis.
Le gouvernement pourrait être tenté de mettre en place un système d’éducation à deux vitesses selon Francine St-Denis.

Éducation – Francine St-Denis est inquiète. Elle craint les effets sur l’éducation de la volonté du gouvernement Couillard d’atteindre l’équilibre budgétaire.

La présidente des commissaires de la Commission scolaire des Trois-Lacs (CSTL) ne passe pas par quatre chemins : « C’est faux de dire que l’éducation est présentement une priorité pour le gouvernement ».

Elle en a contre le ministre François Blais et son projet de loi qui réformerait la gouvernance au sein des commissions scolaires du Québec. Le ministre Blais envisagerait d’abolir les conseils formés de commissaires élus. « La perception des citoyens à l’égard des commissions scolaires est intoxiquée. On les voit comme des dépenses inutiles que l’on peut couper facilement. Le gouvernement cible particulièrement la démocratie scolaire. Il semble vouloir faire disparaître les conseils de commissaires au profit de conseil d’administration constitués d’élus municipaux et de parents. Le gouvernement Couillard croit qu’il fera des économies de cette façon. La dernière réforme du réseau scolaire en 1998 était censée faire économiser 100 M $ à l’État. Elle a plutôt coûté 60 M $ », invoque Francine St-Denis.

Cette façon de faire n’enchanterait pas l’actuelle présidente des commissaires. En effet, elle craint que cette formule fasse perdre une voix aux parents des enfants des écoles des commissions scolaires. Plus précisément, un conseil d’administration rendrait des comptes au ministère de l’Éducation alors que les commissaires sont redevables aux contribuables. « Nous serions la seule province canadienne sans démocratie scolaire. Le Nouveau-Brunswick a tenté l’expérience mais la démocratie scolaire a été réinstaurée après quatre ans », souligne Francine St-Denis.

Elle est d’ailleurs consciente de la faible participation aux dernières élections scolaires du 2 novembre 2014. « On a subit de l’anti-publicité de la part de certains élus. Le message qui était envoyé laissait sous-entendre qu’en s’abstenant de voter, on prouverait l’obsolescence des élections scolaires et que leur disparition engendrait des économies », lance la présidente. D’autre part, elle rappelle que les budgets des commissions scolaires pour faire la promotion des campagnes électorales ne permettent pas une grande diffusion.

Efforts financiers

Francine St-Denis souligne que la CSTL s’est vue retranchée 8 M $ en compressions depuis l’année financière 2011-2012. Elle affirme que ses manœuvres financières commencent à toucher les élèves. « Les élèves avec des besoins particuliers paient présentement le prix et, par ricochet, les autres élèves et les enseignants aussi, explique la responsable. En niant la réalité des enfants avec des troubles de comportements et des retards d’apprentissage puis en les envoyant dans des classes régulières, on ne rend service à personne. »

Avec les coupures, toujours selon Francine St-Denis, la CSTL n’a plus la flexibilité financière d’appuyer des élèves pour lesquels des retards apparaissent au cours de l’année.

« J’ai peur de voir la génération actuelle écoper du dogme gouvernemental d’atteindre l’équilibre budgétaire. Tout cela est décidé à huis clos par le conseil des ministres. On ne parle pas ici de clous ou de vis. Ce sont ces enfants qui bâtiront la société de demain », image la présidente des commissaires.

Elle invite les Vaudreuil-Soulangeois à démontrer leur soutien à l’école publique avec la manifestation citoyenne « Je protège l’école publique » qui sera symbolisée par des chaînes humaines autour des écoles le 1er octobre. « Un mouvement est en train de se former et j’espère le voir s’accroître au cours des prochaines semaines », conclut-elle.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ