Les défis d’une région prospère

L’économiste Mario Choquette d’Emploi-Québec a dévoilé les résultats de l’étude.
L’économiste Mario Choquette d’Emploi-Québec a dévoilé les résultats de l’étude.

Emplois et développement – Emploi-Québec Montérégie et les membres de la Table de concertation des employeurs de Vaudreuil-Soulanges (Accord Vaudreuil-Soulanges) ont présenté cette semaine les résultats d’une vaste étude sur la gestion prévisionnelle de la main-d’œuvre (GPMO).

L’événement a eu lieu en présence de plusieurs employeurs de la région et acteurs économiques de la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Cette étude a évalué les besoins de main-d’œuvre des entreprises de la région pour les cinq prochaines années. Les constats présentés dans l’étude incluent les informations recueillies auprès d’un échantillon de 25 entreprises de la MRC de Vaudreuil-Soulanges. Les objectifs de cette étude étaient d’identifier les besoins de main-d’œuvre des entreprises, d’analyser le bassin de travailleurs disponibles et d’identifier des stratégies pour combler les besoins. Elle visait aussi à doter les acteurs de développement locaux de données concrètes pour permettre la mise en œuvre d’actions concrètes.

La démarche a permis de constater que peu d’entreprises se sont dotés d’un processus pour préparer la relève, et ce, malgré le fait que plusieurs emplois seront à combler au cours des cinq prochaines années. De même, seule une minorité d’employeurs se sont dotés d’outils pour planifier le développement de leur main-d’œuvre. On apprend aussi que quatre secteurs auront des besoins de main-d’œuvre importants au cours des cinq prochaines années, soit : la santé, la fabrication, l’éducation et les transports.

Pour faire face à ces défis, Emploi-Québec Montérégie et Accord Vaudreuil-Soulanges ont profité de la présentation publique des résultats pour organiser des tables rondes où les entreprises et les acteurs socio-économiques étaient appelés à se prononcer sur les principales pistes d’action à privilégier. D’autres séances de travail auront lieu au cours des prochains mois pour concevoir un plan d’action qui permettra à la région de relever les défis soulevés par l’étude. Les membres d’Accord Vaudreuil-Soulanges ont d’ailleurs souligné, lors de l’événement, l’importance que les acteurs économiques régionaux se mobilisent pour trouver des pistes de solution aux enjeux identifiés.

Quelques données

L’étude a permis de dégager des données démontrant que la région de Vaudreuil-Soulanges, lorsque comparée à la Montérégie, se démarque avantageusement.

Par exemple :

  • Vaudreuil-Soulanges a connu le plus haut taux de croissance de la population de la Montérégie avec 15,7 % de 2006 à 2011;
  • La région connaîtra un agrandissement marqué de la tranche d’âge des 45 ans et plus d’ici 2031;
  • Vaudreuil-Soulanges connaît le plus bas taux de chômage de la Montérégie : 5,3 % contre 5,8%;
  • C’est ici que le revenu moyen par personne est le plus élevé. Le Vaudreuil-Soulangeois moyen compte sur un revenu annuel de 55 960 pour 52 285 pour un habitant moyen de la Montérégie.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *