Les Cèdres victime de vandalisme

Pas moins de 24 monuments ont été abîmés. Photothèque

Pas moins de 24 pierres tombales ont été vandalisées dans le cimetière des Cèdres.

C’est dans la nuit du 30 au 31 juillet que ces derniers événements se seraient produits et ces actes s’ajoutent à du vandalisme qui avait été perpétré deux jours auparavant.   Au total, on compte non  seulement le cimetière, mais aussi des panneaux de signalisation et l’affiche du Salon funéraire, situés sur le chemin du fleuve.

« Au cours des derniers jours, avant la Fête du Thuya, des gestes de vandalisme ont été posés sur des bouées de sauvetage au quai municipal, aux pots de fleurs de la bibliothèque municipale, des graffitis ont été peints sur des voitures, et des tables de pique-nique ont été jetées à l’eau », d’ajouter Anne-Marie Déziel, coordonnatrice des loisirs à la ville des Cèdres.

Déplaisant

Pour le curé de la paroisse Saint-Joseph-de-Soulanges, Gérald Sareault, ces actes sont inacceptables. « Ce ne sont pas de très belles surprises.  C’est très déplaisant, je dirais même écoeurant, réagit vivement l’abbé Sareault.  Ce n’est pas la première fois que cela se produit, mais c’est la première fois qu’il y en a autant », ajoute-t-il. À Saint-Lazare, où l’abbé Sareault est également curé, il y a également eu ce genre de vandalisme au cimetière.

« Les monuments, des croix et autres ornements sur les monuments ont été brisés. Cela coûte cher à réparer. Cela me choque, c’est un manque de respects envers ceux qui reposent au cimetière. Si c’était la tombe d’un membre de leur famille, agiraient-ils de la même façon ? », demande le curé de la paroisse en parlant des vandales. L’abbé se rappelle qu’une fois, il y avait eu des graffitis sur la porte de l’église. « Ce genre d’actes me bouleverse, d’autant qu’il faut prévenir les familles. Ce n’est pas très agréable », assure l’abbé Sareault.

Assurable ou non ?

Il en coûte un minimum de 150 $, voir même souvent entre 200 $ et 250 $  pour remonter les pierres tombales, dépendamment de la dimension du monument nous dit Annie Dubé, de Monuments Universels. Et les familles victimes peuvent-elles être assurées pour ce genre de dommages ? « C’est possible, mais parfois, la franchise à payer est plus élevée que le coût de la réparation », de répondre Annie Dubé.

« Chaque compagnie d’assurance a sa propre politique, sa façon de fonctionner en cette matière », précise Louise Giroux de Promutuel Assurance. Cela dépend de l’assurance habitation. Il est possible d’ajouter les monuments funéraires avec un supplément et sans qu’il soit nécessaire de payer une franchise en ce qui nous concerne », explique-t-elle.

Des suspects arrêtés, mais…

Le 1er août dernier, cinq suspects d’âge mineur ont été arrêtés suite à une enquête sur des méfaits commis le 28 juillet dernier (toujours aux Cèdres), à l’aide de canettes de peinture. « Pour l’instant, rien ne nous permet de croire que ces cinq suspects appréhendés sont liés aux événements qui se sont déroulés entre le 30 et le 31 juillet, indique toutefois la sergente Aurélie Guindon de la Sûreté du Québec (SQ). Pour ce qui est des derniers événements, l’enquête est toujours en cours », mentionne-t-elle.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

1 commentaire

  1. Emmanul Evrard

    Ce n’est pas nécessairement par manque de respect pour ceux qui reposent dans un cimetière, mais je pense plutôt à des actes de gamins désœuvrés et capables de faire n’importe quelle bêtise.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *