L’Équipe Nous Sommes est prête

L’Équipe Nous Sommes a dévoilé son logo, son nom, ainsi que les visages des candidats, cinq femmes et quatre hommes qui se présenteront aux élections du 5 novembre. Photo Yanick Michaud

Nous Sommes l’avenir, Nous Sommes unis, Nous Sommes déterminés. L’équipe du candidat à la mairie de Vaudreuil-Dorion, Pierre Séguin, annonce ses couleurs et veut devenir celle qui amène le changement. 

« Il y aura enfin de vrais débats lors des élections à venir, les citoyens auront enfin un choix à faire et les élections par acclamation sont choses du passé », a mentionné le chef de l’Équipe Nous Sommes, Pierre Séguin, flanqué des huit candidats qui se présenteront dans autant de circonscriptions en vue du scrutin du 5 novembre.

Vendredi dernier, Pierre Séguin a dévoilé les membres de son équipe, cinq femmes et trois hommes, qui désirent repenser Vaudreuil-Dorion. « La Ville a de nombreux atouts, mais malheureusement, trop d’erreurs se sont faites quant à son développement », a dit celui qui a tenu ce rassemblement partisan dans le secteur Dorion, un endroit oublié par l’actuel administration selon lui. « Nous n’oublierons pas les gens de ce secteur, nous veillerons à ce qu’il bénéficie d’un développement durable », a-t-il assuré.

Équipe inclusive

En adoptant le nom Nous Sommes, l’équipe de Pierre Séguin a voulu se montrer inclusive.

« Nous désirons apporter un vent de changement, peu importe notre langue ou nos origines », a admis l’avocat, dont les coéquipiers représentent tous les âges et toutes les origines.

Ainsi, outre Pierre Séguin candidat à la mairie, les candidats sont Chantal Brunet du district 1, Quinchien, Tahina Manantsoa, district 2, Valois, Anita Ali, district 3, Des Bâtisseurs, Karine Roy, district 4, De la Seigneurie, Delphine Camet, district 5, Des Chenaux, Marc Langlois, district 6, Saint-Michel, Michel Dandurand, district 7, Desrochers et Daniel Landry, district 8, De la Baie. « Cette équipe reflète le nouveau visage de Vaudreuil-Dorion, soit la diversité et le dynamisme. D’ailleurs, trois des candidates sont d’origines étrangères, soit Anita Ali, qui est née au Bangladesh, Tahina Manantsoa, ayant vu le jour à Madagascar et Delphine Camet qui a grandi en France et en Pologne. Et plusieurs d’entre nous sommes de Vaudreuil ou de Dorion et nous avons toujours eu à cœur cette ville », a lancé Pierre Séguin, applaudi par une foule d’au moins 200 partisans.

Une ville à réinventer

« J’ai décidé de me présenter quand j’ai constaté qu’il n’y avait pas d’harmonie dans le développement de notre ville. La gestion est inadéquate, mais personne ne la questionne, parce qu’il n’y a pas d’opposition. Mon code de déontologie m’empêchait de critiquer car je représentais la ville en raison de mon métier. Mais, en juillet 2016, quand j’ai demandé de me retirer de tous les mandats, c’est parce que j’avais pris la décision de me présenter. Je veux redonner une âme à Vaudreuil-Dorion », a aussi indiqué Pierre Séguin qui déplore que les piétions soient oubliés. « On est la ville de l’automobile. Pas moyen de marcher ici en sécurité », a-t-il dit. « C’est également fort dangereux pour les cyclistes. Nous devons assurer la sécurité de nos citoyens », a aussi lancé Chantal Brunet, candidate au siège 1. Chacun des candidats a d’ailleurs pris la parole lors de cette soirée festive qui annonce une longue lutte d’ici le 5 novembre.

À propos de l'auteur

Yanick Michaud

Directeur de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *