Le NPD à la sauvegarde de Postes Canada

 © Daniel Cuillerier Jamie Nicholls a accueilli Alexandre Boulerice dans Vaudreuil-Soulanges à l’occasion de la tournée Sauvons Postes Canada
© Daniel Cuillerier
Jamie Nicholls a accueilli Alexandre Boulerice dans Vaudreuil-Soulanges à l’occasion de la tournée Sauvons Postes Canada

Tournée Sauvons Postes Canada

La tournée québécoise Sauvons Postes Canada, tenue par le Nouveau Parti démocratique (NPD), était de passage dans la région vendredi dernier. Son porte-parole, Alexandre Boulerice, a rencontré citoyens et élus.

Rappelons les faits. Postes Canada, le 11 décembre 2013, a annoncé son intention d’abolir son service de livraison aux portes d’ici 2018. En coulisses, nombreux sont ceux qui croient que la décision participe du gouvernement Harper, désireux d’économiser d’importantes sommes. Peu contents de la situation, les représentants du NPD souhaitent que Canadiens et Québécois puissent compter sur le service de livraison du courrier en place depuis la Confédération canadienne, en 1867.

« Partout à travers le pays, nous constatons la même indignation face au projet de Postes Canada, explique Alexandre Boulerice, député de Rosemont-La Petite Patrie et porte-parole de l’opposition officielle pour Postes Canada. Notre campagne suscite de nombreuses réactions. »

Et pour cause : le député soutient que les actions mêmes des hauts dirigeants de l’organisme ont eu leur rôle dans cette levée de boucliers. « En commission parlementaire, le directeur général de Postes Canada a expliqué que la suppression de la livraison à la porte était une bonne chose parce que ça allait permettre aux personnes âgées de plus marcher et, donc, d’être en meilleure santé. Ça n’a pas d’allure! » lance le porte-parole.

Le NPD conteste d’ailleurs l’argument de la faillite de Postes Canada si elle ne modifie pas en profondeur sa structure. « Selon les données que nous avons, l’organisme a fait des bénéfices dans 17 des 19 dernières années, poursuit Alexandre Boulerice. L’argument de la faillite provient du déficit de 2011. Ce qui n’est pas dit, c’est qu’il s’agissait d’une année particulière en raison d’un jugement de la Cour suprême qui a forcé Postes Canada à débourser 200 000 $ en rattrapage salarial. »

Le néo-démocrate déplore aussi le fait qu’advenant la suppression de la livraison du courrier, le Canada serait le premier pays membre de l’Organisation de coopération et de développement économique à ne pas proposer ce service.

« Le gouvernement Harper s’attaque aux services comme Postes Canada et Radio-Canada, mais il finance grassement le secteur militaire, son histoire et sa promotion », se désole le député.

À la recherche d’une solution

La tournée Sauvons Postes Canada vise aussi à consulter les citoyens afin de recueillir des pistes de solution pour le maintien des services postaux. Les néo-démocrates proposent notamment d’offrir des services bancaires dans les bureaux de Postes Canada.

Alexandre Boulerice souligne : « C’est peu connu, mais 900 000 Canadiens n’ont pas de compte bancaire. Au moment d’encaisser des chèques, ils doivent se rendre dans des commerces qui prélèvent 10 % de la somme pour le service. En offrant, des services bancaires de base, nous nous assurions du bien-être des Canadiens tout en dégageant certains fonds qui pourraient permettre de financer Postes Canada. »

Il rappelle, de plus, que la loi qui régit l’organisme postal lui permet d’offrir de tels services puisqu’il le faisait avant 1968. « Nous ne proposons pas une révolution. La Nouvelle-Zélande l’a fait en 2002 et ça fonctionne », clame-t-il.

Horizon 2015

Selon la loi électorale, des élections générales fédérales devraient être tenues en octobre 2015. Les néo-démocrates, s’ils sont élus, souhaitent établir une certaine réorientation politique de Postes Canada.

« Quand nous serons élus, nous prendrons le temps de consulter la population et les intervenants concernés pour trouver une solution viable, promet le député. La suppression des services postaux a été imposée. Ce n’est pas dans nos valeurs. »

Enfin, le NPD se console. En 2015, toutes les municipalités n’auront pas encore été touchées par cette réforme. Il pourra réinstaurer les services et les garantir advenant son élection.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *