Le Marché public de Saint-Lazare amorce sa 7e saison

Serge David, Brigitte Asselin, Richard Nataf, Robert Grimaudo, maire de Saint-Lazare, Pamela Tremblay et Marc-André Esculier, membres du conseil de la Ville de Saint-Lazare, entourent Thierry Juvien, organisateur du marché public. Photo Stéphane Fortier

Tous les mardis, de 15 h 30 à 19 h 30 au parc Bédard à Saint-Lazare, se tiendra, jusqu’au 26 septembre, le Marché public de Saint-Lazare, lequel a entrepris sa 7e saison le 23 mai dernier.

Cette ouverture correspondait également à la 15e édition de la Journée de l’arbre à Saint-Lazare et la Ville procédait à la remise d’un millier d’arbres pour les citoyens qui se présentaient au kiosque. En plus de recevoir un semis d’arbre et d’échanger leurs vivaces, les Lazarois pouvaient obtenir des conseils sur plusieurs sujets environnementaux.

Le maire, Roberto L. Grimaudo, a, en a profité pour réitérer l’importance de laisser une grande place aux arbres à Saint-Lazare.

Achat local

Quant au marché public comme tel, il s’agit d’une belle initiative pour promouvoir l’achat chez nous.   « J’essaie de favoriser d’abord des producteurs et des artisans du coin et j’arrive à avoir des marchands avec une belle variété de produits », nous dit Thierry Juvien, responsable du marché. De fait, sur les 19 exposants attendus au marché cette année, la grande majorité, voire presque la totalité, provient de la région de Vaudreuil-Soulanges et plusieurs sont de Saint-Lazare en tant que tel.

De la viande (bœuf, porc et volaille), à l’huile d’olive, la boulangerie et la pâtisserie, en passant par des fruits de mer, du vin et des produits naturels, il y en a pour tous les goûts au Marché public de Saint-Lazare. « Je travaille avec beaucoup de producteurs de la région et je les encourage en achetant de leurs produits. Je crois qu’il est important de savoir ce que l’on mange et de savoir d’où cela vient », pense-t-il.

Situé auparavant devant la mairie de Saint-Lazare, l’organisateur du marché préfère l’emplacement actuel qui fait beaucoup plus champêtre. « Depuis le début, le marché ne coûte rien à la population. Je n’ai jamais demandé de subvention d’aucune sorte et je m’en occupe bénévolement », dit-il.

Se considère-t-il en compétition avec d’autres marchés comme Rigaud ou L’Île-Perrot ? « Au contraire, on essaie plutôt de faire des choses en commun. Le but premier, c’est de faire connaître la région. Et je le maintiens, l’économie de la région passe par l’achat local », croit Thierry Juvien.

L’année dernière, il y avait eu plusieurs jours de pluie lorsqu’avait lieu le marché. « Quand il pleut, il y a moins de monde, mais en contrepartie, ceux qui viennent sont des acheteurs », fait remarquer Thierry Juvien.

Le Marché public de Saint-Lazare est situé sur le site au coin du stationnement du parc Bédard et de la rue Poirier.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *