Le départ du chef est une surprise totale

Pierre-Karl Péladeau avait reçu les félicitations de Marie-Louise Séguin lors de son élection comme chef du parti il y a un peu moins d’un an. Photo Christopher C. Jacques
Pierre-Karl Péladeau était de passage à Coteau-du-Lac l’an dernier. Il avait rencontré Guy Leclair et Marie-Louise Séguin. Photo Christopher C. Jacques

Politique – La présidente de l’Association de circonscription de Soulanges du Parti québécois, Marie-Louise Séguin a été plus que surprise de la démission du chef, Pierre-Karl Péladeau lundi après-midi.

« On ne l’a pas vu venir. Même lui a pris sa décision rapidement. Ça s’explique par le fait qu’il a tenu des rencontres pour parler et planifier les prochaines élections et que dans la même semaine, il démissionne », explique la dame qui adorait la sincérité de son chef. « C’est un homme très sincère qui parlait ouvertement de ses idées et qui avait remis à l’avant-plan l’indépendance du Québec.

Ça lui permettait de connecter facilement avec les Québécois. C’est une lourde perte pour le parti », dit Marie-Louise Séguin.
décisions rapides

Pour elle, il va de soi que l’exécutif du parti doit prendre des décisions éclairées, mais rapides, pour la suite des choses. « C’est certain que l’exécutif est surpris. Autant que nous. Mais ils devront établir les modalités de la prochaine course à la direction très rapidement. La balle est dans leur camp. Je dirais même que leurs décisions vont entraîneur celles des candidats éventuels. La manière de procéder va influer directement sur ceux qui désirent ou non aspirer à la chefferie », juge Marie-Louise Séguin, expliquant que la dernière course a été longue et éreintante pour les candidats. « Ça a duré sept mois. Ça a été dispendieux. Les bénévoles ont donné beaucoup de temps. Ce n’est pas tout le monde qui peut ou qui désire s’embarquer à nouveau dans un tel marathon. Mais si ça se décide lors d’une assemblée extraordinaire, ce sera différent. C’est pour cette raison que je mentionne que les modalités seront déterminantes. C’est une situation exceptionnelle et le processus sera exceptionnel », avance-t-elle.

Démission surprise

Rappelons que Pierre Karl Péladeau prenait le Québec par surprise lundi à 14 h en annonçant sa démission à titre de chef du Parti Québécois et de son rôle de député de Saint-Jérôme. Il avait été choisi par les membres de la formation politique souverainiste pour les représenter il y a presque un an. Il avait été élu député lors des élections générales de 2014.

Il se retire pour des raisons familiales. « Aujourd’hui, je suis devant une absence d’alternative qui me force à faire un choix entre ma famille et mon projet politique. Dans ces circonstances, vous comprendrez que j’ai choisi ma famille. J’ai pris cette décision pour le bien de mes enfants. Je dois, pour eux, demeurer un exemple », a expliqué l’ancien politicien devant les médias.
Guy Leclair, député péquiste dans Beauharnois, n’a pas retourné les multiples appels de VIVA média pour commenter le départ de Pierre Karl Péladeau.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ