Le conseiller Marc-André Esculier se défend à son tour

Marc-André Esculier n’a pas apprécié de se voir mêlé au conflit qui a opposé Lise Jolicoeur et Brigitte Asselin. Photo Stéphane Fortier.

Le conseiller municipal du district 4 à Saint-Lazare n’a pas apprécié les commentaires du président de l’Association des gens d’affaires, Martin Couture, le concernant, à propos de l’affaire de l’aide financière de 2 000 $ accordée à l’organisme par la Ville.

En gros, Martin Couture soupçonnait fortement Marc-André Esculier d’avoir influencé le vote de Lise Jolicoeur concernant l’attribution de cette somme d’argent.

« Mme Jolicoeur a expliqué clairement les raisons de sa position négative envers cette résolution et  cela sans aucune pression de ma part étant donné mon absence de cette table de travail, a d’abord précisé le conseiller. En tant que conseiller, je participe aux caucus tenus par le conseil municipal sur une base hebdomadaire et M. Couture n’a jamais été présent pour ces tables de travail, à ce que je sache. Malgré cela, M. Couture se permet de lancer publiquement une accusation contre moi soit d’avoir incité un autre membre du Conseil à voter contre une résolution, sans preuve à l’appui et basé sur des ouï-dire.

Marc-André Esculier se demande s’il serait acceptable pour un conseiller municipal de décider de lancer des accusations contre quiconque, basé sur des oui-dires. Serait-il aussi acceptable pour un conseiller municipal qui prendrait des décisions basé sur des ouï-dire, s’interroge-t-il également.

« Toute organisation qui fait des levées de fond, telle que l’Association des gens d’affaires, le Club Optimiste ou encore les écoles, méritent un applaudissement pour les bienfaits qu’ils apportent à la communauté, mais les fonds amassés doivent provenir du public, d’individus à qui revient le seul choix de donner ou pas », fait-il remarquer.

Finalement, Marc-André Esculier n’a pas digéré qu’on dise de lui qu’il mélange à tort la politique et les gens d’affaires. « Ma distinction entre la politique et les gens d’affaires est simple. En neuf mois comme conseiller municipal, j’ai supporté plus de 100 résolutions et j’ai voté contre à quatre reprises incluant cette dernière et dans ces quatre cas, l’utilisation de l’argent des payeurs de taxes était en cause. Donc, du point de vue politique, c’est une responsabilité que je prends très au sérieux et ne me tournerai jamais le dos à cette position pour quelque levée de fond que ce soit. J’ai 35 ans d’expérience commerciale, allant jusqu’au niveau international, et je comprends très bien qu’une façon de rehausser une image commerciale est d’aider la communauté », de conclure le conseiller du siège 4.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Calendrier des Fêtes
25 et 26 décembre
27 au 29 décembre
1er et 2 janvier
Fermé
Fermé
Horaire régulier
Voir l'horaire complet
PUBLICITÉ